08/02/2023
Une partie de la communauté Terra se rebelle contre la proposition de fork de Do Kwon

Une partie de la communauté Terra se rebelle contre la proposition de fork de Do Kwon

Aujourd’hui, deux camps s’affrontent. La communauté Terra, qui s’oppose à un fork de la blockchain, et le patron Do Kwon ainsi que les créateurs de la blockchain.

La tension monte au sein de la communauté de la blockchain Terra. Depuis mercredi, il est possible de faire entendre sa voix à travers un vote pour soutenir ou non la proposition de fork de la blockchain Terra, dont les grandes lignes ont été précisées lundi par le fondateur de la blockchain Terra, Do Kwon. Il sera possible de voter pendant encore six jours.

Si un tel fork venait à être validé, la blockchain Terra conservera le nom de Terra tandis que l’ancienne blockchain serait rebaptisée “Terra Classic”. Les deux blockchain pourront coexister. Terra sera développée sans le stablecoin algorithmique UST et proposera une quantité limitée de cryptomonnaie luna, d’un millard d’unités. Le fork prévoit la redistribution de la cryptomonnaie luna aux investisseurs et aux développeurs qui étaient présents avant ou après l’effondrement de luna. Si le fork devait être accepté, il débuterait dès le 27 mai.

91 % des votes contre sur le forum

Or, cette proposition se heurte à une forte opposition de la communauté Terra, le vote étant accessible aux utilisateurs ayant créé un compte sur le forum de la blockchain Terra.

Selon un sondage non officiel posté sur le forum de la blockchain Terra, 6964 membres ont exprimé leur sentiment sur ce projet et le résultat est sans appel : 91 % sont contre quand seulement 9% approuvent cette proposition. Parmi les pistes suggérées pour sauver l’écosystème revient souvent cette proposition: celle de détruire massivement la cryptomonnaie luna, ce qui permettrait de rétablir la situation (moins de lunas en circulation devant faire remonter le prix de chaque unité, à capitalisation globale de l’ensemble des lunas comparable).

Des voix qui pèsent plus fort

Malgré ce sondage, un écart se creuse entre le sentiment de la communauté et les constructeurs de la blockchain Terra. En effet, la décision finale dépendra de voix qui pèsent plus au sein de l’écosystème: notamment des détenteurs de la cryptomonnaie luna, ainsi que des validateurs de la blockchain.

Pour rappel, un peu comme un livre numérique, la blockchain (ou chaîne de blocs) regroupe tous les blocs (des lots de transactions) d’un réseau, du plus ancien au plus récent. Terra est une blockchain créée en 2018 et qui dispose comme toute blockchain de “validateurs” de blocs pour la sécuriser.

Au moment de la rédaction de cet article, la proposition de fork (dans le vote officiel auprès des détenteurs de la cryptomonnaie luna et des validateurs de la blockchain cette fois-ci) est pour l’instant soutenue à 78%, contre 0,35 % de non et 20% de non avec veto. Le patron de terra Do Kwon, n’a pas manqué de souligner mercredi qu’il bénéficiait d’un large soutien des constructeurs de Terra. Les résultats du vote vont néanmoins encore changer puisqu’il est possible de voter jusqu’au 25 mai.

Depuis l’effondrement de l’UST et de la cryptomonnaie luna, les tentatives de sauvetage de la blockchain Terra sont vaines. Par ailleurs, la fondation Luna, qui supervise la blockchain Terra, a vu fondre ses réserves de cryptomonnaies comme neige au soleil, alors que celles-ci devaient justement la protégrer en cas de problème sur l’écosystème.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *