08/02/2023
Surprise, retrouver son password bitcoin est devenu un juteux business

Surprise, retrouver son password bitcoin est devenu un juteux business

Les histoires de crypto-monnaies perdues pour toujours sont légion, mais quid des chanceux qui ont pu retrouver leurs précieuses devises grâce à des sites spécialisés ?

Plusieurs sociétés se proposent de retrouver le mot de passe de votre portefeuille crypto grâce à la force brute utilisée par les hackers pour déverrouiller n’importe quel compte. N’attendez cependant pas de miracles car ces entreprises ont besoin de votre coopération, ainsi que d’une commission non négligeable.

Seule solution, la force brute

À l’origine, toujours les mêmes histoires qui peuplent le monde de la crypto-monnaie. Les gens qui ont accumulé du bitcoin ou de l’ETH avant le bull run de 2017 ont parfois laissé leur pactole dans des portefeuilles virtuels, mais certains se sont fait voler ou ont oublié tout ou partie de leur mot de passe. Il est donc naturel qu’un marché florissant de recouvrement de mots de passe ait vu le jour. 

L’entreprise Wallet Recovery Service existe depuis 2013, à l’époque où de nombreux portefeuilles cryptos demandaient seulement un mot de passe classique pour y accéder. Même chose pour le site Crypto Asset Recovery, qui assure pouvoir aider ses clients si, et seulement si, le mot de passe fait moins de 15 caractères et si le client a au moins une vague idée de quelques lettres du mot de passe.

Pas de solution miracle, donc, car les entreprises exploitent la bonne vieille technique de la force brute, qui se résume à taper différents mots de passe le plus rapidement possible grâce à un hardware Linux. Précisons le : cette technique ne vous permettra pas de recouvrir une seedphrase à douze ou 24 mots, ni un mot de passe trop long. En cas de mot de passe complexe et auto-généré, passez également votre chemin, car la machine pourrait mettre un ou deux siècles à le craquer.

Un ratio de succès fixé à 32 %

Malgré ces limitations, ces entreprises peuvent agir sur un nombre de wallets impressionnant, Trezor et Ledger en tête, mais aussi les wallets virtuels de type Coinomi et Metamask. Cette chasse au trésor perdu ne concerne d’ailleurs pas que le bitcoin, mais plus d’une centaine d’autres crypto-actifs comme ETH ou encore le dogecoin.

Charlie Brooks, le fondateur de Crypto Asset Recovery, explique à Vice que le ratio de succès de son site est de 32 %. Avec une commission de 20 % sur le butin retrouvé, voici un business model qui ne connaît pas la crise, même si le site ne facture rien en cas d’échec. L’entreprise baisse ce taux à 15 % si le montant de la crypto retrouvée est supérieur à 100 000 dollars.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *