30/01/2023
SafeMoon, la cryptomonnaie qui promet la Lune à ses investisseurs

SafeMoon, la cryptomonnaie qui promet la Lune à ses investisseurs

Difficile de garder le compte de toutes les cryptomonnaies disponibles pour les passionnés de la technologie. Si l’on connaît surtout le bitcoin et l’ethereum, les crypto-investisseurs font de plus en plus les yeux doux à SafeMoon. Un actif numérique particulièrement populaire sur internet.

Quel est le point commun entre le YouTubeur Jake Paul, le rappeur Lil Yachty et le chanteur américain Nick Carter ? Ils possèdent tous des SafeMoon, cette cryptomonnaie qui promet littéralement la Lune à ses détenteurs… en toute sécurité (ou presque). 

Cette devise numérique a été créée en mars dernier sur la blockchain Binance Smart Chain. Comme toutes les autres cryptomonnaies, elle propose un écosystème de services financiers sans intermédiaire. Mais SafeMoon repose sur un fonctionnement particulier : les investisseurs sont encouragés à conserver leurs actifs, et non à les vendre. Celles et ceux qui refusent de suivre cette recommandation doivent payer des frais de transaction d’environ 10%, dont la moitié sera versée sous forme de dividende aux détenteurs de SafeMoon. Une pénalité qui, selon les fondateurs du projet, doit encourager les investissements à long terme et stabiliser le prix de cette cryptomonnaie. 

Mais ce n’est pas forcément le cas. Le prix de SafeMoon a été très erratique depuis son lancement. Il a atteint un sommet historique de 0,00001399 dollar le 20 avril 2021… avant de dégringoler quelques semaines plus tard. Il est à 0.000001309 dollar au moment de la rédaction de cet article, selon le site CoinMarketCap.com. Si les cryptomonnaies sont plus volatiles que les classes d’actifs traditionnelles, SafeMoon l’est tout particulièrement. 

Engouement pour les cryptos

Toutefois, ça ne décourage pas certains investisseurs de tenter leur chance avec SafeMoon. Sa popularité en ligne y est pour beaucoup. Des célébrités comme le DJ Afrojack, le basketteur Jason Hart et le YouTubeur Daniel Keem ont, tous les trois, vanté les mérites de cette devise numérique à leurs millions d’abonnés sur les réseaux sociaux. Les plus convaincus peuvent même acheter des produits dérivés avec le logo de SuperMoon, ce qui a poussé le magazine britannique The Face à les décrire comme « une communauté proche du culte ». 

Les plus téméraires (ou inconscients) devront s’armer de patience pour rejoindre le club des détenteurs de SafeMoon. Ils ne peuvent le faire sur n’importe quelle plateforme de transactions de cryptomonnaies. Les investisseurs potentiels doivent d’abord se constituer un portefeuille SafeMoon et acquérir des Binance Coin, la devise virtuelle du leader des crypto Binance. Dernière étape : les échanger contre des jetons SafeMoon. 

Il y a fort à parier que ce processus risque d’en décourager certains, notamment les plus novices dans l’univers des cryptomonnaies. Les devises virtuelles suscitent de plus en plus d’intérêt auprès des investisseurs, notamment ceux vivant en France. Ils sont 8% à avoir déjà investi dans les cryptos l’année dernière, selon une récente étude réalisée par le cabinet de conseil KPMG à la demande de l’Association pour le développement des actifs numériques. Ces Français ne se sont pas tournés vers le SafeMoon mais plutôt vers la reine des cryptomonnaies, le bitcoin. Sans surprise, elle est privilégiée par près de la moitié (49 %) des investisseurs, devant l’ethereum (29 %) et le bitcoin cash (28 %).

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *