29/01/2023
Meta se dote du plus puissant « supercalculateur IA au monde » pour créer son métavers

Meta se dote du plus puissant « supercalculateur IA au monde » pour créer son métavers

Doté d’une puissance de calcul de cinq exaflops et d’une capacité de stockage de 231 pétaoctets, ce monstre informatique permettra d’entraîner des algorithmes d’apprentissage avec des quantités vertigineuses de données.

C’est un véritable festival de superlatifs auquel se livre le groupe Meta, anciennement Facebook. La firme de Mark Zuckerberg vient en effet d’annoncer la construction d’un énorme supercalculateur dédié à l’intelligence artificielle. Baptisé AI Research SuperCluster (RCS), cette infrastructure rassemble 6 080 cœurs de calcul GPU de type Nvidia A100 interconnectés par un réseau InfiniBand 200 Gb/s et dotés de 231 pétaoctets de stockage Flash. Et ce n’est pas fini. D’ici à mi-2022, Meta compte atteindre les 16000 cœurs de calcul, ce qui en ferait « le supercalculateur IA le plus rapide au monde », avec une puissance de calcul « d’environ 5 exaflops en précision mixte ».

Un tel monstre informatique devrait, a priori sur des calculs de ce genre, terrasser « Fugaku », l’actuel numéro un du TOP500, le classement des plus grands supercalculateurs du monde. Cet ordinateur de l’institut de recherche japonais Riken affiche une puissance de calcul maximale de 442010 téraflops en haute précision (64 bits), mais peut dépasser l’exaflops en précision mixte (32 ou 16 bits).

Pouvoir digérer des exaoctets de données

Le RCS permettra à Meta d’utiliser des quantités de données vertigineuses pour calculer ses modèles en intelligence artificielle. Dans le cadre d’un algorithme d’apprentissage automatique, il sera capable de digérer des sets de données de l’ordre de l’exaoctet, ce qui représente « l’équivalent de 36000 années de vidéo haute définition ».

« Nous espérons que RSC nous aidera à construire des systèmes d’IA entièrement nouveaux qui pourront, par exemple, fournir des traductions vocales en temps réel à de grands groupes de personnes, chacun parlant une langue différente, afin qu’ils puissent collaborer de manière transparente sur un projet de recherche ou jouer ensemble à un jeu en réalité augmentée »

blog de Meta

Ce supercalculateur sera également l’un des principaux outils de Meta pour construire le futur métavers, cet univers virtuel qui — selon l’entreprise — devrait remplacer l’internet actuel et « où les applications et les produits basés sur l’IA joueront un rôle important ». Grâce aux énormes capacités de calcul de RCS, Meta espère pouvoir créer « les technologies fondamentales qui feront fonctionner le métavers ».

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *