30/01/2023
Marchés : des risques en hausse cette année

Marchés : des risques en hausse cette année

L’Autorité des marchés financiers vient de publier sa cartographie des risques 2022. Tour d’horizon des signaux négatifs sur les actions, obligations, matières premières et crypto-actifs.

L’horizon s’assombrit sur les marchés. A en croire la dernière cartographie des risques établit par l’Autorité des marchés financiers, les signaux d’alerte sont élevés pour 2022 ! Il est vrai que le contexte économique est loin d’être porteur. L’inflation demeure forte (8,6 % en zone euro comme aux Etats-Unis sur un an à fin mai). Les perspectives de croissance sont révisées à la baisse. Le risque sanitaire revient sur le devant de la scène, tandis que la guerre en Ukraine s’enlise. De quoi donc encore plomber le moral des investisseurs, car toutes les classes d’actifs sont concernées.

Nouvelle correction sur les actions et obligations

Sur les six premiers mois de l’année à fin juin, le CAC 40 a perdu 15 % de sa valeur. L’indice de la Bourse de Paris ne fait pas exception car tous les grands marchés ont corrigé depuis janvier. L’AMF alerte sur le fait que la liquidité sur les marchés commence à se dégrader. Le nombre d’introductions en Bourse est en berne, tout comme celui des émissions secondaires. La volatilité augmente aussi au regard des indicateurs comme le Vix aux Etats-Unis et le Vstoxx en Europe. « Le risque d’une poursuite de la correction sur les marchés reste élevé », estime Kheira Benhami, cheffe économiste au sein de l’AMF.  Un avis partagé par de nombreux gérants.

Risque de crédit exacerbé

Les marchés obligataires ont eux aussi subi une forte correction depuis le début de l’année. Après avoir connu onze ans de taux bas, ils sont confrontés à la remontée des taux. Celle-ci a d’ores et déjà été bien initiée par la Fed. A tel point que les rendements réels sont redevenus positifs aux Etats-Unis. Ce n’est pas encore le cas en Europe. Pour le moment, la Banque centrale européenne a relevé de 25 points de base ses taux directeurs en juillet.

Une première étape avant de nouvelles annonces en septembre. Moins radicale que la Fed, elle devrait tout de même réduire son bilan. « La hausse des taux d’intérêt va augmenter significativement la charge de la dette, tant pour les Etats que pour les entreprises », précise Kheira Benhami. Attention donc aux défauts de paiements des entreprises. Ce risque de crédit pourrait augmenter dans les prochains mois, avec l’arrêt notamment des soutiens publics. On assiste d’ores et déjà à une forte dichotomie sur les marchés, les émissions de dette de qualité étant désormais privilégiées.

Matières premières sous tensions

Seul pari gagnant de ces derniers mois, les marchés des matières premières continuent leur envolée. Le prix du gaz naturel a, par exemple, été multiplié par 3 depuis janvier 2021. La situation était déjà tendue avant la guerre en Ukraine. Désormais, elle est vraiment sous tension. A tel point que l’AMF constate des appels de marge (appel de fonds pour couvrir des positions à l’achat ou à la vente) en forte augmentation. Il n’est pas exclu que le marché de certaines matières premières subisse de nouvelles fermetures, comme ce fut le cas pour le nickel en mars.

Crypto-actifs toujours volatils

2022 a montré que les crypto-actifs étaient largement corrélés aux autres classes d’actifs. Après avoir atteint un pic à plus de 67 000 dollars en 2021, le cours du bitcoin est désormais repassé sous les 20 000 dollars. « Les crypto-actifs font l’objet d’une extraordinaire volatilité », met en garde Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF. Et malgré la chute récente des cours, les arnaques continuent de pulluler dans cet univers.

Prudence donc, d’autant que le secteur n’était jusqu’à présent pas vraiment régulé. Un accord vient toutefois d’être voté en Europe avec le règlement MICA. Cette réglementation vise à mieux encadrer les plateformes et à mieux protéger les épargnants. Mais elle ne s’appliquera pas au mieux avant 2024.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *