05/02/2023
Cet ancien gérant star de Wall Street mise toujours à fond sur le bitcoin

Malgré le crypto-krach, les « hodlers » de bitcoin résistent

C’est ce que révèle la dernière analyse de la société spécialisée Glassnode, indiquant une disparition des « touristes » sur le marché et une confirmation des « hodlers ».

Cela ne vous aura pas échappé: la reine des cryptommonaies, le bitcoin, est mal en point. Au moment de la rédaction de ce papier, la cryptomonnaie s’échange à un peu plus de 20.000 dollars, revenant à ses niveaux de novembre 2020. Pour rappel, le bitcoin avait atteint un pic historique en novembre dernier, à 69.000 dollars.

Au mois de juin, le bitcoin a enregistré sa pire performance trimestrielle depuis 2011, son prix ayant baissé de 37,9 % au cours des 30 derniers jours souligne la dernière note de la société spécialisée Glassnode.

« Les touristes du marché ont été éjectés »

Or paradoxalement, si les nouveaux arrivés (« les touristes du marché ») ont pris peur et ont vendu leur actifs dans le contexte de chute, les « hodlers » (NDLR: terme utilisé dans l’écosystème des cryptomonnaies, faisant référence à une personne qui veut conserver ses actifs) tiennent le cap, souligne cette note.

« Le réseau Bitcoin se rapproche d’un état où presque toutes les entités spéculatives et les touristes du marché ont été éjectés », explique la société.

Pour expliquer cette disparition des « touristes », la société souligne que le nombre d’adresses actives (qui détiennent des bitcoins) est passé de 870.000 par jour aujourd’hui, contre plus d’1 million par jour en novembre, soit une baisse de 13 %. « Cela suggère une faible croissance des nouveaux utilisateurs et même une lutte pour conserver les utilisateurs existants », précise Glassnode.

Pourtant, une tendance se confirme: l’augmentation du nombre d’adresses ayant un solde non nul, c’est-à-dire qui détiennent toujours un peu de bitcoin. Ce nombre s’évèle aujourd’hui à 42,2 millions (contre un peu plus de 20 millions en mai 2019) malgré une disparition de 430.000 adresses suite au crypto-krach du mois de mai. C’est toujours moins que la disparition de 7 millions d’adresses en 2018.

« La quasi-totalité des acheteurs et des vendeurs marginaux semblent avoir finalement capitulé et quitté le réseau au cours des 12 derniers mois. Il ne reste donc plus qu’un noyau de HODLers très déterminés », indique le rapport.

« Une accumulation agressive des baleines et des crevettes »

De même, Glassnode a constaté une « accumulation agressive » de la part des « baleines » (personnes détenant plus de 10.000 bitcoins selon Glassnode) et des « crevettes » (personnes détenant moins de 1 bitcoin selon Glassnode) depuis mi-mai.

Glassnode conclut donc que « malgré un cumul annuel historiquement mauvais, et le pire mois de performance des prix depuis 2011, les HODLers persistent. La crise du bitcoin bat son plein et, dans son sillage, les HODLers de dernier recours sont les derniers debout ».

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *