08/02/2023
L’immobilier dans le métavers : faut-il investir?

L’immobilier dans le métavers : faut-il investir?

[AVIS D’EXPERT] De nombreuses entreprises se lancent pour acheter des terrains dans les métavers. Une opportunité pour les investisseurs particuliers? Décryptage de notre expert Bassel Abedi, fondateur de Horiz.io (ex-Rendementlocatif.com).

Mondes virtuels en 3D immersifs, le métavers, ou “metaverse” en anglais, commence à faire beaucoup parler. Ce nouvel otuil technologique intéresse ainsi les plus grands investisseurs, notamment dans le secteur de l’immobilier.

Mais faut-il réellement investir dans le métavers? Cette révolution numérique représente-t-elle l’avenir des générations suivantes? On vous explique tout.

Tout savoir sur le métavers

Le métavers, qu’est-ce que c’est?

Les métavers existent en fait depuis plusieurs années. Un métavers permet d’accéder à un monde virtuel parallèle et d’y évoluer par le biais d’un avatar personnalisé. Dedans, il est ainsi possible de bouger, d’interagir avec d’autres avatars et d’y habiter comme dans le monde réel. Afin de rendre l’expérience la plus proche du réel possible et la plus immersive, il existe désormais des casques numériques de réalité virtuelle, des combinaisons spéciales ou encore des gants pour ressentir le toucher.

Si cela vous dit quelque chose, c’est normal! Certains cinéastes ou auteurs ont déjà exploré le concept du métavers.

Un peu d’histoire

Tout a commencé en 1992. Neil Stephenson invente le terme de métavers pour décrire un monde parallèle accessible par un casque dans son roman de science-fiction intitulé “Le Samouraï virtuel”. L’histoire se déroule ainsi dans un univers futuriste dit de cyberpunk.

En 1999, Lana Wachowski et Lilly Wachowski ont pris la relève dans le domaine en scénarisant la saga Matrix et son cyber-espace exploré par le personnage principal, Neo.

Mais c’est Steven Spielberg, en 2018, avec son film “Ready player One” qui développe le concept du métavers. Il développe le métavers OASIS dans lequel son personnage principal, Wade Watts, devient le héros d’un monde numérique parallèle grâce à un casque numérique.

Les plus grandes sociétés se lancent dans le métavers

Le métavers n’existe plus seulement dans les films. Il est maintenant possible de s’y rendre grâce à un casque de réalité virtuelle depuis différents jeux ou applications qui permettent d’entrer dans ce monde virtuel, tels que The Sandbox, VRChat, Rec Room, Horizon Worlds…

Cette révolution numérique attire ainsi les grandes marques, qui se positionnent déjà dessus et investissent massivement. À l’heure actuelle, le marché du métavers pesait environ 46 milliards de dollars en 2020, selon le cabinet Strategy Analytics. Son estimation du marché d’ici à 2025? 280 milliards de dollars…

Le groupe Meta, anciennement Facebook, a d’ailleurs investi massivement pour développer le métavers. Mais ce n’est pas le seul! Epic Games (Fortnite) a levé 2 milliards de dollars auprès de Sony et Lego pour créer un métavers. Beaucoup de grandes marques se sont également lancées dans les métavers: Nike, L’Oréal, Disney, Gucci, Puma, Apple, McDonald’s, Carrefour ou encore Microsoft.

Chaque marque a investi dans cette technologie en choisissant l’un des mondes virtuels qui pourra leur apporter le plus d’opportunités en fonction de leur cible: voyage, travail, santé, immobilier, éducation…

L’immobilier dans le métavers, un bon investissement?

Dans ces nouveaux mondes virtuels, tout est possible. De nombreuses personnes (particuliers ou professionnels) achètent ainsi des terrains ou biens immobiliers au sein des métavers. Certains dépensent même plusieurs millions de dollars pour un seul et même terrain…

Carrefour et Adidas, par exemple, ont déjà acheté énormément de terrains dans le métavers de Sandbox (jeu immobilier dans lequel il est possible de construire, monétiser et posséder les actifs virtuels du jeu).

Le distributeur français Carrefour a ainsi acheté un énorme terrain lui permettant d’installer environ 30 supermarchés. Adidas, de son côté, a acheté des terrains pour 1,7 million de dollars.

Si l’on en croit la stratégie de ces grosses entreprises, il y a un réel potentiel et il faut se positionner rapidement dans le secteur du métavers. En effet, cette technologie, encore méconnue du grand public, est précurseuse et émergente. En investissant maintenant dans l’immobilier du métavers, il serait donc en théorie possible d’acquérir des terrains et biens immobiliers à faibles coûts.

Bien entendu, les propriétaires ne vivent pas dans le métavers. Cependant, leur acquisition virtuelle a son utilité: les biens peuvent être loués pour accueillir des événements virtuels comme une exposition d’art, un concert, des minis-jeux, ou encore des séminaires d’entreprise. Par la suite, quand le métavers aura évolué et sera devenu “une normalité” pour la population, les biens investis pourront alors être revendus avec une belle plus-value.

Attention, il est toutefois impossible de calculer la rentabilité de cet investissement actuellement! Et pour cause… Cette nouvelle technologie n’a pas encore fait ses preuves et la demande peut à tout moment s’effondrer.

Pour investir dans un bien immobilier en limitant les risques, il est en effet primordial de calculer et de connaître exactement la rentabilité de son investissement. C’est ce critère qui vous permettra de déterminer si oui ou non votre placement sera un bon investissement.

Pour estimer le rendement locatif final, il faudra utiliser un simulateur en ligne ou bien le calculer manuellement en prenant en compte le prix d’achat du bien immobilier, les recettes perçues de sa mise en location, les éventuels frais de financement, etc.

Mais pour le moment, nous n’avons pas assez de recul sur le métavers et le réel avenir de ces mondes virtuels pour estimer quel sera le rendement d’un investissement immobilier de ce type.

Par Bassel Abedi, fondateur de Horiz.io

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *