23/06/2024
le député Christophe De Beukelaer payé un an en bitcoin revient à l'euro

« L’euro digital est à la fois inquiétant et inutile » estime le député belge Christophe De Beukelaer



L’élu belge est connu au sein de l’écosystème crypto pour avoir converti son salaire en bitcoins en 2022.

En marge de la Brussels Blockchain Week, BFM Crypto a interrogé le député du Parlement de la région Bruxelles-Capitale Christophe De Beukelaer. Par « acte politique », il avait converti son salaire en bitcoins tout au long de l’année 2022.

BFM Crypto: Après une année 2022 bouleversée sur le marché crypto, comment se porte l’écosystème?

Christophe De Beukelaer: L’écosystème est rentré dans une phase de résilience. La crise bancaire d’il y a quelques mois a créé une décorrélation entre les banques et les cryptomonnaies. Aujourd’hui, le marché est plus mature, moins volatile. Il se fait moins balayer par certaines nouvelles. Selon moi, c’est un signal que les fondamentaux sont validés. Cela s’explique par la compréhension de l’intérêt envers les cryptomonnaies qui ne sont plus seulement vues pour leur aspect spéculatif, mais aussi comme un sujet de société.

Quels sont les sujets les plus préoccupants pour le secteur?

Selon moi, l’euro digital est à la fois inquiétant et inutile. Ce serait un outil très puissant pour l’Europe. Il y aura des régimes plus autoritaires qui vont apparaître en Europe et mettre cet outil dans les pays d’un Etat, cela va trop loin. Et cela n’apportera rien de plus aux citoyens qu’un euro de banque commerciale. On pourrait accepter un euro digital si on a une monnaie citoyenne comme le bitcoin qui devient disponible pour tout le monde. En effet, à un moment donné il va falloir poser la question du cours légal.

Cela fait peur à certains mais on va vers un monde où il y aura une multitude de monnaies et de manières de s’échanger de la valeur, dont le bitcoin. Ce sera positif que l’on puisse payer en cryptomonnaies partout. Ces réformes, elles doivent se faire au niveau européen. Un petit Etat comme la Belgique pourrait sauter le pas comme le Salvador. On pourrait tirer notre épingle du jeu en prenant des risques pour tenter des nouvelles choses, on aurait intérêt à le faire car des gros pays ne peuvent pas le faire.

L’Europe a validé sa règlementation à l’égard des cryptomonnaies (à travers les règlements MiCA et TFR) pour une application courant 2025. Est-ce que cela sera bénéfique pour l’industrie crypto?

C’est bénéfique sur la sécurité que cela peut apporter par rapport aux plateformes d’échanges. Il fallait que cette règlementation arrive. C’est important pour qu’il y ait un marché européen. Les deux points négatifs à propos de ce cadre règlementaire, ce sont d’une part les règles restrictives dans les stablecoins dans MiCA et d’autre part les barrières mises à la possession en propre de ses cryptomonnaies dans TFR. Par ailleurs, un sujet fondamental est de savoir comment MiCA va être implémenté dans les Etats de manière plus ou moins ouverte.

Le gendarme boursier américain vient d’assigner Coinbase et Binance en justice, cela peut-il avoir des répercussions sur le secteur en Europe?

Il faudra voir ce que la SEC va trouver dans son enquête. La SEC ne fait rien de mal, son cadre législatif américain n’est pas adapté aux cryptomonnaies, elle ne fait qu’adapter la loi aux Etats-Unis. Cela doit être ressenti comme une opportunité pour nous, les Etats-Unis n’ayant pas fait évoluer leur cadre. C’est plutôt positif temporairement pour le secteur, on pourrait attirer ces entreprises. Il faut éviter que les entreprises partent en Chine et au Royaume-Uni, il faut les attirer sur le sol européen.



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enter CoinGecko Free Api Key to get this plugin works.