25/07/2024
Les organisations cybernétiques — les BORG — sont vouées à l'échec

Les organisations cybernétiques — les BORG — sont vouées à l’échec



Qu’est-ce qui fait d’une organisation autonome décentralisée (DAO) une DAO ? Dans la pratique, la structure démocratique de ces organisations a été compromise parce qu’un certain nombre de DAO autonomes fonctionnent comme des sociétés traditionnelles.

Dans cet esprit, les développeurs de Delphi Labs ont proposé un cadre alternatif, incorporant les soi-disant BORG (organisations cybernétiques) dans les structures de gouvernance pour automatiser la prise de décision afin que des mesures puissent être prises sans proposition de DAO. En effet, un BORG serait un bureaucrate artificiellement intelligent, mettant en œuvre la loi par le biais d’un code.

Cependant, le projet de démocratisation ne doit pas encore être abandonné. Les DAO devraient s’efforcer d’impliquer leur communauté dans la gouvernance dès le départ.

Les BORG sont entrés en scène

En tant que partisans de BORG admettre« Les BORG ne sont pas destinés à être totalement transparents, totalement décentralisés ou totalement autonomes. »

Alors, comment ces entités peuvent-elles coexister avec les DAO ? De par leur conception, les BORG cimentent davantage la vision des équipes de base fondatrices qui établissent ces entités, puis protègent leurs intérêts de la critique sous le couvert d’une gouvernance programmable à confiance réduite. Là où cette technologie est adoptée, les projets sont tenus de siphonner la prise de décision dans les BORG pour des raisons de commodité, tombant dans un déficit démocratique.

En rapport: OpenAI a besoin d’un DAO pour gérer ChatGPT

Il convient de noter que Delphi Labs plaide en faveur des BORG en partant du principe que les DAO ne peuvent pas fonctionner comme prévu. Les DAO nécessitent des niveaux importants de coordination et d’engagement. Sans oublier que les DAO sont désormais confrontés à une bataille juridique difficile, avec une récente affaire judiciaire aux États-Unis qui a décidé que la responsabilité légale pourrait être étendue aux détenteurs de jetons.

En l’absence de DAO fonctionnels, les BORG représentent une entité plus démocratique qu’une structure d’entreprise hiérarchique traditionnelle. Mais si une gouvernance décentralisée peut être mise en place, la prise de décision automatisée est dérisoire par rapport aux résultats qui peuvent être obtenus grâce à une gouvernance inclusive.

L’histoire des DAO

Pour apprécier les DAO, nous devons comprendre le problème que cette structure décentralisée a été conçue pour résoudre. Au siècle dernier, les entreprises sont devenues de plus en plus centralisées, presque toutes les décisions étant prises pour mettre plus d’argent dans les poches des plus gros actionnaires. Cela a coûté très cher aux employés et aux consommateurs sous la forme de bas salaires, de la mauvaise qualité des services et de l’inflation des prix.

Lorsque l’industrie de la cryptographie s’est développée sur les cendres de la récession de 2008, les dirigeants de l’espace ont plaidé pour que les sociétés de cryptographie fonctionnent avec une gouvernance décentralisée afin d’éviter les repoussoirs de la cupidité des entreprises qui ont provoqué l’effondrement de Wall Street.

Au cours de l’histoire, la démocratie est le seul système qui s’est avéré optimiser les divers intérêts d’une communauté afin que personne n’en profite au détriment de tous les autres. Alors que l’industrie cherche à démocratiser la finance, en étendant les opportunités aux communautés auparavant privées de leurs droits, il est essentiel que ces services soient développés de manière démocratique. Sinon, le produit final servira forcément les intérêts des fondateurs et des plus grandes parties prenantes.

En rapport: Brian Armstrong m’a promis 100 $ en Bitcoin – Alors, où est-ce ?

Les membres de la communauté DAO devraient avoir leur mot à dire dans la prise de décision critique, d’autant plus que les DAO diversifient leur composition et doivent équilibrer les préférences des personnes de différents milieux socio-économiques. De par leur conception, les solutions axées sur la communauté répondront à un plus large éventail de préférences que les décisions prises à huis clos par des groupes plus petits ou exécutées automatiquement par les BORG développés par ces individus.

Les DAO en tant qu’entités juridiques

L’un des avantages des BORG, tel que décrit par Delphi Labs, serait de réduire la responsabilité légale des membres du DAO en ce qui concerne les activités hors chaîne, telles que l’investissement dans de nouveaux projets ou l’embauche de travailleurs, qui seraient ensuite déléguées à un BORG. Cependant, il est difficile de dire si cette délégation serait légalement reconnue dans toutes les juridictions. De plus, l’existence de BORG n’élimine pas la responsabilité des activités en chaîne, de sorte que les communautés DAO doivent encore être préparées à ces événements à l’avenir.

Il s’agit d’un problème permanent pour les DAO – un problème qui peut être résolu avec plus de transparence et de responsabilité tout en respectant les lois et directives existantes. Pour l’instant, les avantages des BORG ne l’emportent pas sur le risque que ce cadre fait peser sur la structure démocratique des DAO.

Communauté engageante

L’évolutivité reste un attrait majeur pour les BORG, avec le potentiel de rationaliser la prise de décision à mesure que les projets se développent et se diversifient. Cependant, les avantages de l’automatisation conduisent à sacrifier les idéaux démocratiques.

L’engagement des membres de la communauté dans le processus de prise de décision devrait être la première escale avant qu’un DAO ne se tourne vers l’automatisation. Cela oblige les développeurs à réfléchir à la question de savoir si le produit est centré sur les personnes, en adaptant la mission à celle qui susciterait l’intérêt et l’engagement de la communauté. De plus, la coordination avec un plus grand groupe de parties prenantes nécessite coordination et flexibilité.

Bien que le fonctionnement d’une organisation non hiérarchique puisse être difficile, ces sacrifices auront des avantages à long terme pour la durabilité et l’impact du projet. Sinon, les membres de la communauté pourraient être éloignés du projet et l’abandonner complètement. Avec le potentiel de saper la démocratie et d’éroder le soutien de la communauté, les BORG sont voués à l’échec.

Bien que les DAO viennent avec leur propre ensemble de problèmes qui doivent être résolus, la solution ne doit pas être de réduire la transparence et la participation communautaire, mais de créer des outils qui permettent la gestion efficace d’un DAO.

Bernard Blaha est le PDG de The People’s SCE, une société coopérative européenne basée au Luxembourg. Il était auparavant PDG de Blocktrade. Il est titulaire d’une maîtrise en gestion exécutive. Il est actif dans l’industrie de la blockchain depuis neuf ans.

Cet article est à des fins d’information générale et n’est pas destiné à être et ne doit pas être considéré comme un conseil juridique ou d’investissement. Les vues, pensées et opinions exprimées ici sont celles de l’auteur seul et ne reflètent pas ou ne représentent pas nécessairement les vues et opinions de Cointelegraph.





Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enter CoinGecko Free Api Key to get this plugin works.