29/01/2023
Les cryptomonnaies peuvent-elles véritablement permettre au gouvernement russe de contourner les sanctions ?

Les cryptomonnaies peuvent-elles véritablement permettre au gouvernement russe de contourner les sanctions ?

Depuis le début du conflit entre l’Ukraine et la Russie, nombre de citoyens ont eu recours aux cryptomonnaies pour éviter les sanctions et conserver leurs économies. Pourtant, derrière ce mouvement, nombreux sont ceux qui pensent que la Russie pourrait éviter les sanctions économiques en optant pour les cryptomonnaies. En réalité, cela pourrait être bien plus compliqué pour la Russie.

Depuis quelques mois, on observe que les marchés économiques traditionnels et des cryptomonnaies suivent les mêmes tendances. Lorsque la bourse américaine monte, les cryptomonnaies progressent et inversement. Or la guerre vient de changer ce paradigme. En tout cas, pour le moment. Depuis le début du conflit en Ukraine, les marchés économiques ont tous subi des baisses à l’exception des cryptomonnaies. Pourquoi ? 

La principale raison semble provenir de Russie. Pour se protéger de la dépréciation du rouble, une large partie de citoyens russes a opté pour des cryptomonnaies comme le Bitcoin ou l’Ethereum afin d’éviter de perdre leurs précieuses économies. En effet, depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février dernier, le rouble a perdu environ 30% de sa valeur à cause des différentes sanctions économiques, notamment la décision de bloquer l’accès à la Russie du réseau bancaire SWIFT. 

D’après Chainalysis cité par le Financial Times, une entreprise qui fournit des données sur l’environnement blockchain, les échanges de crypto en roubles ont triplé depuis le début février avec pas moins de 60 millions de dollars par jour.

La fausse bonne idée

En réalité, les cryptomonnaies remplissent là leur rôle : permettre au citoyen d’échapper au contrôle d’un gouvernement qui met en danger son pouvoir économique. Et ça, même les gouvernements les plus puissants du monde n’y peuvent rien. Le gouvernement ukrainien a fait la demande aux plateformes d’échanges de cryptomonnaies de bloquer les comptes de tous les résidents russes. La réponse a été sans équivoque puisqu’interdire aux particuliers l’accès à leurs comptes de cryptoactifs va fondamentalement à l’encontre même de l’idée originelle des cryptomonnaies.

Mais alors, pourquoi le gouvernement russe ne pourrait pas profiter de cette nouvelle monnaie pour échapper, lui aussi, aux sanctions économiques ? Dans la théorie, le gouvernement russe pourrait totalement se lancer dans les cryptomonnaies et éviter ces représailles. Il est maintenant convenu que Vladimir Poutine se prépare à cette guerre depuis quelque temps, pourtant rien n’a été prévu par le gouvernement en amont pour utiliser ces cryptomonnaies ne serait-ce que dans le pays. 

Here’s the full 1-pager you can share when you encounter claims about Bitcoin’s role in sanctions evasion.

pic.twitter.com/SUqaCn7V96

— David Zell (@DavidZell_)

March 1, 2022

Il reste difficile (voire carrément inconcevable) pour un État d’établir de larges transactions grâce à ces cryptomonnaies. Toutes les transactions effectuées en Bitcoin ou Ethereum sont inscrites dans la blockchain, que tout le monde peut consulter. Le système étant particulièrement transparent et les États ayant besoin d’une certaine discrétion pour fonctionner, au long terme ce plan paraît complexe. Il est une chose de pouvoir en tant qu’individu de convertir ses économies en Bitcoin, faire fonctionner l’économie d’un pays est une tout autre affaire.

Un manque de liquidité sur le marché

Autre problématique, le marché des cryptomonnaies est trop « petit ». D’après le Bitcoin Policy Institute, un conglomérat d’experts et d’économistes, les exportations annuelles de la Russie dépassent les 400 milliards de dollars soit à peu près la moitié de la capitalisation boursière actuelle du Bitcoin. Le manque de liquidité du secteur ne le permettrait pas. De plus, la Russie a plus de raison de se tourner vers ses réserves en or ou en yuan pour soutenir ses activités commerciales. 

Pour échapper aux sanctions grâce à des cryptomonnaies, il faudra donc être particulièrement vigilant. Les sociétés de surveillance des cryptomonnaies coopèrent étroitement avec les forces de l’ordre européenne et américaine pour signaler des potentielles violations. La Commission européenne ainsi que le Trésor américain ont lancé des enquêtes pour vérifier que les cryptomonnaies ne permettent pas d’outrepasser leurs sanctions. 

Dons en cryptos reçus en soutien à l’Ukraine

► Adresses créées par le gouvernement : 27M$

► ONG Come Back Alive : 9M$

► UkraineDAO : 11M$

► Unchain Fund : 2M$

► AidForUkraine : 1M$

TOTAL : 51M$ collectés en moins d’une semaine

— Grégory Raymond (@gregory_raymond)

March 2, 2022

Les cryptomonnaies, et particulièrement le Bitcoin, sont souvent reliées avec insistance aux transactions du monde criminel. Il est intéressant d’observer qu’en temps de guerre, elles peuvent devenir un véritable instrument du peuple pour conserver son pouvoir économique. Par ailleurs, l’Ukraine a reçu plus de 52 millions de dollars de dons en cryptomonnaie en provenance des quatre coins de la planète.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *