05/02/2023
le parcours du combattant de ces Français pour récupérer leurs bitcoins disparus depuis 8 ans

Le parcours du combattant de ces Français pour récupérer leurs bitcoins disparus depuis 8 ans

En faillite depuis 2014, l’exchange Mt Gox qui doit rendre 141.000 bitcoins à ses clients, a refait surface.

Mt Gox. Pour de nombreux investisseurs, l’évocation de ce nom rappelle de très mauvais souvenirs. Mt Gox, c’est le nom de la plateforme japonaise d’échange de bitcoins qui a fait faillite en 2014 à la suite du piratage de 750.000 bitcoins. Après cette faillite, la plupart des fonds des clients avaient disparu. Avant qu’ils ne réapparaissent en partie quelques années plus tard. Pourtant, le long parcours du combattant des ex-détenteurs de comptes n’est pas terminé et ils attendent toujours de récupérer au moins une partie de leur mise. Le dénouement semble toutefois se rapprocher.

Jeudi dernier, le 7 juillet, certains anciens clients de la plateforme ont ainsi reçu un email évoquant des modalités de « remboursement » de leurs fonds. 141.000 bitcoins doivent être restitués à leurs propriétaires. Les clients pourront choisir de récupérer leurs cryptomonnaies en bitcoins, en bitcoins cash ou en dollars. BFM Crypto a recueilli plusieurs témoignages de Français qui étaient clients de Mt Gox et qui attendent toujours de revoir leurs bitcoins 8 ans après cette faillite.

Retour en arrière. Lancée en 2009 sur le créneau des jeux de cartes, la plateforme Mt Gox s’est reconvertie en 2010 en une plateforme d’échange de bitcoins, alors que la cryptomonnaie n’avait que quelques mois d’existence. Bingo: la plateforme, qui permettait aussi de faire du trading, était devenue une référence à l’international, écrasant la concurrence qui était mince à l’époque, entre la plateforme française Paymium et la plateforme russe BTC-e.

Le succès de Mt Gox n’aura finalement été que de courte durée: début février 2014, la plateforme a subi un piratage et s’est fait voler 750.000 bitcoins, soit l’équivalent de 440 millions de dollars à l’époque. Un mois plus tard, elle mettait la clé sous la porte. Puis l’entreprise annonce, le 21 mars 2014, qu’elle a retrouvé 200.000 de ces bitcoins volés et explique qu’elle va mettre en place un plan de remboursement de ses clients. La plateforme redevient aussi partiellement accessible, uniquement pour permettre à leurs clients de consulter leur solde. Au total, 127.000 utilisateurs auraient été lésés.

141.000 bitcoins à restituer

Quatre ans plus tard, en juin 2018, la plateforme informe ses clients de l’ouverture d’une procédure de réhabilitation de leurs fonds, avec la possibilité de faire une demande en ligne ou par courrier. En novembre 2021, les clients de la plateforme – qui avaient été consultés sous la forme d’un vote – ont appris qu’un plan de réhabilitation avait été accepté. Selon ce plan, 141.000 bitcoins qui avaient été récupérés par la plateforme et qui étaient jusqu’à présent détenus par le fiduciaire japonais, devaient être restitués à leurs propriétaires. En novembre dernier, cela représentait la coquette somme de… 9 milliards de dollars.

Mais depuis, plus de nouvelle. Jusqu’à jeudi dernier, où le fiduciaire du plan de réhabilitation a informé les clients des modalités de « remboursement » de leurs fonds. Le calendrier de remboursement n’est à ce jour pas encore établi, laissant une fois de plus les clients sur le carreau. Mais les choses semblent quand même avancer depuis 2014.

Des Français, qui étaient clients de cette plateforme, ont accepté de nous raconter ce long processus afin de récupérer leur argent. Ils sont tombés dans le bain des cryptomonnaies au tout début de la création du bitcoin et sont restés dans l’écosystème.

Pour des raisons de sécurité liés à d’éventuelles attaques s’ils devaient récuperer leurs bitcoins, ces témoignages resteront anonymes.

« Je suis arrivé sur Mt Gox vers la fin de l’année 2013-début 2014. Ce qui m’a fait aller sur cette plateforme, c’est qu’elle proposait un prix du bitcoin moins cher que les autres plateformes de l’époque, donc j’ai acheté 1,5 bitcoin pour 500 euros à l’époque. A cette période, la plateforme était considérée comme fiable comme un Binance ou un Coinbase aujourd’hui. C’était mon premier achat en tant que geek intéressé par les nouvelles technologies », explique Benjamin, 37 ans et père de deux enfants qui vit dans la région parisienne.

« Il y a les milliardaires et ceux qui ont perdu de l’argent comme moi »

De son côté, Paul, qui travaille dans l’écosystème des start-up, arrive sur Mt Gox par l’intermédiaire de l’un de ses amis, qui connaissait bien Mark Karpelès, le Français à la tête de la plateforme à partir de 2011. Paul débarque sur la plateforme en 2012, lorsque le bitcoin valait 20 dollars. Mais il admet être un très mauvais trader à l’époque, et manipule un peu n’importe comment ses bitcoins.

« J’avais environ 100 bitcoins à cette époque, mais quand tout le monde disait que c’était la panique, je vendais tout. On dit que les gens qui avaient des bitcoins au début sont milliardaires aujourd’hui. Mais en fait, il y en a aussi qui ont perdu de l’argent comme moi », explique ce dernier.

Il vit par ailleurs quelques épisodes stressants en 2013, entre des pannes sur la plateforme et le piratage de son compte personnel lui faisant perdre des bitcoins. Au total, il aura dépensé 7.000 dollars dans les cryptomonnaies, qui sont depuis partis en fumé.

23.700 « créditeurs » veulent récupérer leurs fonds

En 2014, au moment de la faillite de Mt Gox, les Français ne peuvent plus avoir accès à leurs cryptomonnaies. Paul avait 3 bitcoins et 3 bitcoins cash. Benjamin avait 1,5 bitcoin.

Déçus, ils ne perdent pourtant pas totalement espoir. Et quand Mt Gox envoie un email en juin 2018 sur l’ouverture d’une procédure de réhabilitation de leurs cryptomonnaies, ils se lancent dans une procédure administrative ultra complexe pour déposer plainte, à base de documents juridiques en anglais et en japonais, avec de nombreuses deadlines à respecter. Une procédure qui a dû en décourager plus d’un, mais pas eux.

Plusieurs mois plus tard, ils apprennent que leur plainte est acceptée. La plateforme avait notamment créé un système interne qui permettait de suivre l’évolution de leur demande. Sur ce plan, la gestion des informations sensibles des clients est inquiétante: en effet, au moment de faire la demande de restitution de leurs cryptomonnaies, chaque client pouvait voir la liste de tous les autres clients ayant fait une demande similaire. Leur nom et les montants demandés étaient également connus de tous. Cette liste est toujours disponible, et selon nos informations, environ 23.700 comptes « créditeurs » y figurent, dont certains demandent à récupérer de grosses sommes, allant parfois jusqu’à plusieurs centaines de bitcoins. On rappelera ici qu’il est possible qu’une seule personne ou entité détiennent plusieurs comptes créditeurs.

Une lueur d’espoir le 7 juillet

Il y a quelques jours donc, un nouvel email en date du 7 juillet est envoyé aux clients sur les modalités à suivre pour obtenir leur « remboursement ». Il est proposé aux clients de récupérer leur cryptomonnaie soit en bitcoin, soit en bitcoin cash, soit en dollar. Mais malgré l’annonce en grande pompe, la procédure ne semble pas encore ouverte à ce jour. Il s’agissait plutôt d’une précision de la procédure en cours, avant une libération des bitcoins, dans un futur proche ou lointain?

« Ce qui m’inquiète c’est que j’ai déposé plainte, qu’elle a été prise en compte, mais il n’y a aucune mention écrite qui dit que Mt Gox va nous rendre l’argent », déplore Paul.

Si à ce stade, il n’est pas possible de savoir quand Mt Got pourrait rendre ces 141.000 bitcoins, de nombreux analystes se sont interrogés sur l’impact d’une telle libération massive de cryptomonnaie.

En effet, si les 141.000 bitcoins venaient à arriver d’un coup sur le marché des cryptomonnaies, beaucoup de ses détenteurs pourraient être amenés à les vendre. Car bien que le bitcoin s’échange aujourd’hui autour des 20.000 dollars après les deux récents crypto-krachs, il valait… 850 dollars au moment du piratage de Mt Gox début février 2014.

Certains analystes, à l’instar de Miles Deutscher, considèrent qu’une vente massive de bitcoins pourrait avoir un impact significatif à la baisse sur le prix du bitcoin (BTC), qui a du mal à trouver des appuis depuis quelques semaines.

« Je revendrai quand le bitcoin sera à 100.000 dollars »

« Quand la procédure sera en ligne, je poursuivrai ma demande de restitution de mes 1,5 bitcoin. Je vais continuer à patienter, et si jamais je récupère mes bitcoins, sauf accident de la vie, je pense les garder car il y aura un autre bull run. Cette histoire m’avait un peu refroidi, et jusqu’à présent je n’avais pas racheté de bitcoin. Je suis revenu sur le marché fin 2016, c’est un secteur qui me passionne, je me suis lancé dans Ethereum, c’est plus intéressant car il y a de vrais cas d’usage avec les smart contracts (DeFi, NFT…) », explique Benjamin.

De son côté, Paul estime que si jamais il récupère ses bitcoins, il les mettra sur un cold wallet. « Je les revendrai quand le bitcoin aura atteint les 80.000 dollars ou 100.000 dollars, pour investir dans l’immobilier », glisse ce dernier. Paul n’est pas le seul à attendre de retrouver ses bitcoins. Deux de ses amis qui étaient aussi clients de Mt Gox à l’époque ont fait une demande de restitution de leur argent. L’un avait déposé 10.000 dollars, l’autre avait déposé 80 bitcoins sur Mt Gox.

A l’heure où le marché des cryptomonnaies a subi un second crypto-krach, cette histoire n’est pas sans rappeler l’impuissance des détenteurs de cryptomonnaies qui avaient placé leurs fonds sur des plateformes du type Celsius. Presque dix ans après la faillite de Mt Gox, ces investisseurs ont appris de leurs erreurs sans pour autant fuir l’univers des cryptomonnaies.

Paul, qui a perdu 7.000 dollars dans les cryptos, est lui aussi resté dans le milieu. Il a depuis investi pas loin de 4.000 euros dans ces actifs.

« Cette histoire ne m’a pas traumatisé mais ça m’a appris à mieux acheter des cryptos et à être plus méfiant. Aujourd’hui je mettrai tout sur un cold wallet. Là les plateformes actuelles, ce sont des schémas de Ponzi (des systèmes financiers pyramidaux ne pouvant pas tenir sur le long terme, NDLR). J’ai des copains qui ont misé sur Mt Gox et qui continuent à aller sur des plateformes qui proposent des rendements allant jusqu’à 40%. Désormais, je suis plus prudent et j’espère pouvoir acheter des cryptomonnaies avec ma banque pour avoir une garantie », explique-t-il.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *