12/04/2024
Certaines plateformes seraient "secrètement insolvables" estime Sam Bankman-Fried

Le nombre d’Anglais détenant des cryptos s’envole, le Royaume-Uni va réguler davantage le secteur



Aujourd’hui, 10 % des résidents au Royaume-Uni possèdent des cryptomonnaies. C’est deux fois plus qu’il y a un an.

Le Royaume-Uni va réguler de manière plus stricte la promotion et la vente de cryptomonnaies auprès du grand public, a annoncé jeudi le gendarme des marchés britanniques, la Financial Conduct Authority (FCA).

Le régulateur précise dans son communiqué que le nombre de personnes détenant des cryptomonnaies au Royaume-Uni a doublé, à 10% en 2022 selon un sondage qu’il a commandé, et que « nombre d’entre elles regrettent leur décision ».

Avertissements

A partir d’octobre, les risques de pertes sur le marché décentralisé et volatil des cryptomonnaies devront être affichés de façon plus explicite, les bons d’achat pour parrainer un ami seront interdits et une période de rétraction sera proposée pour les nouveaux utilisateurs, énumère la FCA dans un communiqué.

« Nos règles donnent aux gens le temps et les avertissements appropriés pour agir en étant informé », assure Sheldon Mills, un des directeurs du FCA dans le même texte.

De son côté, Su Carpenter, directrice des opérations de CryptoUK, lobby britannique du secteur, s’inquiète de règles qui pourraient créer « des barrières d’entrée trop élevées », désavantageant d’une part les nouvelles entreprises britanniques et incitant d’autre part certains groupes à contourner la régulation en agissant « depuis l’extérieur du Royaume-Uni ».

« La FCA emboîte le pas de la Securities and Exchange Commission (SEC, l’autorité américaine des marchés financiers), qui a annoncé des actions en justice contre Binance et Coinbase », deux des principales plateformes d’échanges, note Susannah Streeter, analyste chez Hargreaves Lansdown.

Après l’envolée du secteur des cryptomonnaies pendant la pandémie, le marché s’est effondré fin 2021, passant d’une taille d’environ 3000 milliards de dollars à un peu plus de 1100 milliards de dollars actuellement.

Scandales

Et l’image des entreprises du secteur, qui se rapprochait de la finance traditionnelle avec des entrées en Bourse et des partenariats avec des grands noms de Wall Street, a été salie par plusieurs scandales, culminant avec la faillite d’une des plus grandes plateformes d’échanges, FTX, fin 2022.

Aux Etats-Unis, la SEC sévit en se basant sur les régulations existantes pour le marché traditionnel, en l’absence de cadre légal propre aux cryptomonnaies. En Europe, des règles pour le marché ont été approuvées en avril par le Parlement européen.

Au Royaume-Uni, une commission parlementaire a proposé mi-mai de réguler les cryptomonnaies comme des paris, craignant qu’un encadrement par la FCA renforce l’idée que les crypto-actifs sont des investissements comme les autres.



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *