29/01/2023
Le MIT réfléchit à un modèle de monnaie numérique d'état aux États-Unis

Le MIT réfléchit à un modèle de monnaie numérique d’état aux États-Unis

Le Massachusetts Institute of Thechnology (MIT) et des experts de la Réserve fédérale de la banque de Boston ont rendu public leurs recherches sur l’établissement d’une monnaie numérique aux Etats-Unis et les différentes approches qui pourraient être utilisée pour rendre ce projet possible.

Le livre blanc de 35 pages fait partie d’une initiative conjointe annoncée en août 2020 qui visait à explorer la faisabilité d’une monnaie numérique d’état aux États-Unis. Il s’agit de la première phase de ce que le groupe a baptisé « Projet Hamilton », destiné uniquement à la recherche et non pas à un déploiement public. « Il est important de noter que ce projet n’est pas un commentaire sur la question de savoir si les États-Unis devraient ou non émettre une CBDC (Central Bank Digital Currency, « monnaie digitale de banque centrale », ndlr), mais un travail comme celui-ci est essentiel pour aider à déterminer la réponse à cette question. », indique le rapport.

Ce projet open source sert donc de plateforme pour créer et comparer des concepts, pour expérimenter ou encore collaborer sur les fonctionnalités possibles autour de la monnaie numérique. Dans le rapport, deux approches différentes sont explorées pour traiter le nombre énorme de transactions. Les chercheurs ont pu produire une base de code capable de traiter 1,7 million de transactions par seconde. Et pour la plupart, elles étaient disponibles à l’utilisation en moins de deux secondes. L’autre base de code était capable de traiter environ 170.000 transactions par seconde. Un niveau de débit suffisant pour finaliser chaque transaction d’une banque centrale.

87 pays étudient les monnaies numériques

Dans l’ensemble, les chercheurs ont déclaré avoir atteint leur objectif de créer un moteur de traitement de base pour une hypothétique monnaie numérique à usage général. « Le cœur de ce que nous avons construit est un processeur de transaction à grande vitesse pour une monnaie numérique centralisée, afin de démontrer le débit, la latence et la résilience d’un système qui pourrait soutenir une économie de paiement à l’échelle des États-Unis », explique Neha Narula, directrice de l’initiative Monnaie numérique du MIT et qui a dirigé les travaux avec la Fed de Boston.

Si l’équipe du MIT a mené à bien son projet, la création d’une monnaie en version numérique implique de nombreuses autres décisions politiques avec des experts de la réglementation. C’est seulement après ces choix que pourront être véritablement lancés des projets d’envergure, tant les implications et les conséquences diffèrent en fonction des futures réglementations.

« Il reste de nombreuses questions de recherche auxquelles nous n’avons pas encore répondu, comme le rôle des intermédiaires, la façon de promouvoir l’accès en toute sécurité, et la façon de concevoir pour ceux qui pourraient ne pas avoir de smartphones ou d’accès constant à Internet », résume Neha Narula. Il est donc encore un peu tôt pour imaginer voir une monnaie numérique aux États-Unis, mais les discussions devraient s’ouvrir dans un futur proche. Selon le think tank Atlantic Council, 87 pays étudieraient la possibilité de créer des monnaies numériques d’états et 14 en sont déjà au stade de pilote comme la Chine ou le Japon.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *