02/02/2023
Le marché des stablecoins est-il vraiment si robuste?

Le marché des stablecoins est-il vraiment si robuste?

Vent de panique sur le marché des stablecoins. Le Terra USD, le stablecoin de la blockchain Terra, n’a pas réussi à résister à la récente chute des cryptomonnaies et s’est très largement écarté de la parité avec le dollar.

Le stablecoin Terra USD (UST) de la blockchain Terra est monté en puissance depuis sa création en 2020 pour devenir le quatrième plus grand stablecoin en terme de capitalisation, pesant actuellement 16 milliards de dollars selon Coinmarketcap. Or, lundi, dans un contexte de forte secousse sur le marché des cryptomonnaies, ce stablecoin a perdu son ancrage face au dollar, chutant de 9% en un jour, jusqu’à ne valoir plus que 0,67 dollar, avant de remonter par la suite.

Si l’on regarde les variations des cours de stablecoins, « il y a toujours une petite volatilité sur leur cours par rapport au dollar, mais là nous n’avions jamais vu une variation aussi puissante sur un stablecoin de cette envergure », explique à BFM Crypto Laurent Pignot, analyste financier chez Zonebourse. Du coup, comment expliquer une telle chute de ce stablecoin?

Le principe d’un stablecoin

Tout d’abord, il faut comprendre le principe d’un stablecoin. Un stablecoin est un type de cryptomonnaie dont la valeur est adossée à la valeur d’une monnaie fiduciaire, principalement le dollar mais aussi l’euro. Les stablecoins, dont les plus connus sont notamment l’USDT (de la société Tether) et l’USDC (des sociétés Coinbase et de Circle), cherchent notamment à réduire le risque de volatilité sur le marché des cryptomonnaies.

Les plus gros stablecoins, qui représentent environ 90% des échanges de stablecoins aujourd’hui, fonctionnent ainsi: une société qui émet le stablecoin (par exemple Tether pour l’USDT) doit garantir d’avoir en réserve autant de dollars que de stablecoins en circulation. Ainsi, si un client veut vendre ses stablecoins contre des dollars, il est certain qu’il y a assez d’argent dans les caisses de cette entreprise pour faire cette conversion. Il s’agit donc d’une parité basée sur le stock de « vraie » monnaie dont dispose l’émetteur de stablecoin.

A l’inverse, le Terra USD est un stablecoin qui  fonctionne avec la cryptomonnaie luna et des algorithmes cryptographiques. L’architecture complexe des algorithmes permet de maintenir grâce à la cryptomonnaie luna et un panier de devises l’UST à un dollar… en théorie. »Par exemple en vendant ou en achetant du luna, les algorithmes vont réduire ou augmenter le prix de l’UST pour arriver à la parité avec le dollar. Lorsqu’il y a un gros pic à la hausse comme à la baisse. Quand il y a beaucoup de demande de Terra USD et le panier de devise qui le soutient, sa valeur fluctue autour de 1 dollar (0,9998 dollar ou 1,0012 dollar), les algorithmes prennent le rôle de stabilisateur », précise Laurent Pignot.

Comment expliquer la chute du stablecoin terra ?

Revenons donc à ce qu’il s’est passé lundi. Depuis plusieurs jours, les cryptomonnaies chutent, le bitcoin étant même passé sous la barre des 30.000 dollars. La cryptomonnaie luna, la treizième plus importante des cryptomonnaies du marché en termes de capitalisation, a ainsi chuté de 44 % en un jour valant au moment de l’écriture de cet article 33 dollars.

« La demande de vente a été tellement forte sur luna et les cryptomonnaies, que les algorithmes de l’UST n’ont pas tenu ce choc de volatilité », précise Laurent Pignot. Par ailleurs, la fondation Luna, qui supervise la blockchain Terra, avait acheté un stock de bitcoins pour pouvoir intervenir en cas de problème: dans ce contexte, elle vient de mobiliser l’équivalent de 1,5 milliard de dollars en bitcoins pour ramener l’UST à l’équilibre.

Face à une telle faille algorithmique, le stablecoin a perdu en crédibilité auprès de ses utilisateurs. A court terme, « les gens vont commencer à s’en séparer en raison du risque de choc de volatilité alors que les stablecoins sont censés être une réserve de valeur dans l’écosystème crypto », souligne Laurent Pignot, qui pense que les utilisateurs se tourneront vers d’autres stablecoins.

Pour autant, Terra reste une blockchain créée en 2018 et qui est utilisée pour certaines applications décentralisées, « ce qui veut dire qu’il y aura toujours des utilisateurs qui auront besoin de l’UST pour utiliser des applications. Mais pour les utilisateurs qui font de la spéculation, ils se tourneront vers d’autres stablecoins. Terra devrait perdre beaucoup de capitalisation à court terme », souligne l’expert.

Aucun impact sur le marché des stablecoins

Malgré ce cas de figure, rappelons que le stablecoin Terra USD ne représente que 1 % du marché des stablecoins, qui pèse actuellement 1473 milliards de dollars. « Le problème rencontré sur l’UST est grave pour ce stablecoin et pour le projet Luna, mais elle n’aura pas d’impact sur la parité des deux plus gros stablecoins que sont USDT et USDC », explique à BFM Crypto Romain Saguy, directeur marketing et commercial chez Coinhouse.Par ailleurs, « l’UST est fort heureusement encore relativement peu utilisé dans l’écosystème crypto, et n’a notamment aucun impact direct sur les projets Ethereum. Il est probable que le projet réussira à survivre au moins sur le court terme, et si on cherche un point positif à ces ennuis, c’est qu’au final, cela renforcera la sécurité de l’ensemble du marché, soit par la disparition d’un projet aux bases instables, soit par la sécurisation et la pérennisation de son fonctionnement » souligne Coinhouse dans une note publiée ce jour.

Vers 16h, le Terra USD s’affichait toujours à seulement 0,88 dollar.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *