05/02/2023
Le gestionnaire d'actifs en cryptomonnaies Grayscale poursuit le régulateur boursier américain

Le gestionnaire d’actifs en cryptomonnaies Grayscale poursuit le régulateur boursier américain

La raison? La société s’est vu refuser le droit de coter en Bourse un fonds indiciel en bitcoin, c’est-à-dire qui réplique le cours de l’actif.

Grayscale, qui se présente comme le plus grand gestionnaire d’actifs en cryptomonnaies au monde, a poursuivi le gendarme de Wall Street, la SEC, après s’être vu refuser le droit de coter en Bourse un fonds indiciel en bitcoin.

Grayscale souhaitait faire entrer son fonds Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) sur la plateforme d’échanges NYSE Arca en lui conférant le statut d’ETF (exchange-traded fund), c’est-à-dire un fonds d’investissement répliquant le cours d’actifs d’un secteur donné.

Mais selon un avis rendu mercredi par la SEC, GBTC ne répond pas aux exigences en matière de protection des investisseurs et ne présente pas les garanties suffisantes pour prémunir contre les risques de fraude et de manipulation. Une décision que conteste Grayscale, qui a déposé un recours auprès d’un tribunal de Washington.

« Nous sommes profondément déçus et sommes en désaccord total avec la décision de la SEC de continuer à empêcher les ETF en bitcoins d’intégrer le marché américain », a déclaré dans un communiqué Michael Sonnenshein, le patron de Grayscale.

La candidature de GBTC au statut d’ETF négocié en Bourse avait pour but de « débloquer des milliards de dollars de capital tout intégrant encore davantage le plus grand fonds en bitcoins au monde dans le périmètre des régulateurs américains », a ajouté M. Sonnenshein.

Un « traitement discriminatoire »

Grayscale estime que la SEC fait preuve de manque de cohérence en autorisant la cotation de plusieurs ETF liés à des contrats à terme (« futures ») sur le bitcoin, mais en refusant les fonds indiciels directement rattachés à la cryptomonnaie.

« Si les régulateurs sont à l’aise avec des ETF qui contiennent des produits dérivés d’un actif donné, ils devraient normalement être à l’aise avec des ETF qui contiennent ce même actif », juge l’entreprise, qui dénonce les « actions arbitraires » du gendarme boursier et « le traitement discriminatoire » des gestionnaires de fonds.

La SEC a rejeté plusieurs demandes similaires à celle de Grayscale au cours des derniers mois, dont celles de Fidelity, de First Trust et de SkyBridge Capital.

Le cours du bitcoin s’est effondré depuis le début de l’année, passant il y a quelques jours sous la barre des 20.000 dollars, au plus bas en un an et demi.

La reine des cryptomonnaies, réputée pour sa volatilité, est lestée par le manque d’appétit des investisseurs pour le risque dans un marché inquiet de l’inflation et de la hausse des taux directeurs des banques centrales en Europe et aux États-Unis.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *