30/01/2023
Le géant américain Circle lance un stablecoin adossé à l'euro

Le géant américain Circle lance un stablecoin adossé à l’euro

Malgré les turbulences actuelles sur le marché, Circle a annoncé la mise en circulation dès le 30 juin de euro coin, un stablecoin adosssé à l’euro.

La société américaine Circle, qui émet déjà le deuxième plus gros stablecoin adossé au dollar de l’écosystème, l’USDC (dont la capitalisation frôle les 55 milliards de dollars), va lancer un nouveau stablecoin qui sera cette fois-ci adossé…à l’euro.

Baptisé euro coin (euroc), le stablecoin sera disponible dès le 30 juin sur de nombreuses plateformes d’échanges centralisées, comme Binance, mais également sur des plateformes décentralisées comme Uniswap. Circle a annoncé la nouvelle jeudi sur Twitter, avec un post détaillant les contours de ce nouveau stablecoin.

L’euro coin « sera accessible à toute personne disposant d’une connexion Internet, améliorant ainsi l’accès à l’euro au-delà des frontières et des fuseaux horaires », précise la société américaine.

Pour rappel, un stablecoin (ou cryptomonnaie stable) est un crypto-actif (ou actif numérique) qui est arrimé à une monnaie fidiciaire comme l’euro ou le dollar. Un stablecoin peut aussi être adossé à d’autres actifs (comme par l’exemple l’or). C’est ce qu’on appelle le sous-jacent du stablecoin.

Lorsque le cours du sous-jacent varie à la hausse ou à la baisse, la valeur du stablecoin doit s’aligner sur ce dernier. La promesse est de tenir en permanence la parité, par exemple 1 USCD = 1 dollar. Cet ancrage à une devise s’appelle aussi un « peg » (« arrimage » en anglais). Lorsqu’il y a un écart entre la valeur du sous-jacent et celle du stablecoin, on parle de « dé-peg » ou « perte de parité ».

1 euroc = 1 euro

Ici, naturellement, la promesse de ce stablecoin fera de faire en sorte que 1 euroc = 1 euro. L’euroc appartiendra à la catégorie des stablecoins dit « classiques » (et qui concernent à ce jour 90 % des échanges) par opposition aux stablecoins dit algorithmiques, dont certains ont montré leur fragilité depuis un mois à l’instar du terra usd (ust), de l’USDD ou encore de l’USDN.

Concrètement, Circle pour l’USDC doit garantir d’avoir en réserve autant de dollars (et désormais d’euros) que de stablecoins en circulation. Ainsi, si un client veut vendre ses stablecoins contre des dollars, il est certain qu’il y a assez d’argent dans les caisses de l’entreprise pour faire cette conversion. Il s’agit donc d’une parité basée sur le stock de « vraie » monnaie dont dispose l’émetteur de stablecoin.

« Le cercle détiendra des euros sur des comptes bancaires libellés en euros auprès d’institutions financières de premier plan, à commencer par la Silvergate Bank aux États-Unis », précise Circle.

De même, Circle indique qu’un audit de ses réserves sera effectué par le cabinet Grant Thornton tous les mois.

Le stablecoin adossé à l’euro rejoindra d’autres stablecoins adossés à cette monnaie fiduciaire, à l’instar du Tether EURt de la société Tether ou encore du Lugh, le stablecoin du groupe Casino.

Mais l’arrivée de ce stablecoin devrait se faire dans un contexte particulier: le règlement européen dit Mica (« Markets in Crypto-Assets » actuellement en discussion, NDLR), qui devrait être adopté d’ici à la fin du mois, contient des propositions strictes vis-à-vis des stablecoins.

Un sujet que n’a pas manqué de souligner le député français Pierre Person, qui a récemment rendu un rapport sur les cryptomonnaies et les stablecoins.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *