30/01/2023
Le crypto-krach va-t-il faire émerger les géants tech de demain?

Le crypto-krach va-t-il faire émerger les géants tech de demain?

C’est ce que considère le vice-gouverneur de la Banque d’Angleterre, Jon Cunliffe, faisant un parrallèle entre la crise de la bulle internet et les récents crypto-krachs.

On peut regarder l’état actuel du marché des cryptomonnaies, affaibli par deux crypto-krachs en l’espace de deux mois, selon deux perspectives différentes: en voyant le verre à moitié vide ou à moitié plein.

Le vice-gouverneur de la Banque d’Angleterre, Jon Cunliffe, est de ceux qui voient le verre à moitié plein. Bien que le marché des cryptomonnaies soit passé de 3.000 millards de dollars de capitalisation en novembre dernier à 954 milliards de dollars aujourd’hui selon les données de coinmarketcap, Jon Cunliffe croit toujours aux potentiels de certains acteurs.

En effet, si certaines sociétés sont dans la tourmente dans un contexte de tension sur le marché, comme l’écosystème Terra ou encore les plateformes de prêts comme Celsius, Finblox ou encore Babel Finance, celles qui survivront à ces crises pourraient devenir les géants de la tech de demain.

« La technologie n’a pas disparu »

Jon Cunliffe fait notamment un parallèle entre les récents crypto-krachs et l’effondrement de la bulle internet au début des années 2000, qui a permis de faire émerger les géants technologiques d’aujourd’hui.

« L’analogie pour moi est le boom des dot-com, lorsque 5. 000 milliards de dollars ont été effacés des valeurs. Beaucoup d’entreprises ont disparu, mais la technologie n’a pas disparu. Elle est revenue 10 ans plus tard, et celles qui ont survécu – Amazon et eBay – se sont avérées être des acteurs dominants », a déclaré ce dernier au Point Zero Forum, une conférence sur les cryptomonnaies qui s’est tenue à Zurich mercredi, comme le rapporte Bloomberg.

« Quoi qu’il arrive au cours des prochains mois aux crypto-actifs, je m’attends à ce que la technologie et la finance crypto se poursuivent. Elles ont la possibilité d’énormes gains d’efficacité et de changements dans la structure du marché », a ajouté ce dernier.

On peut dès lors s’interroger: qui seront les nouveaux géants de la tech? Dans le contexte actuel, quelques sociétés semblent sortir la tête de l’eau, à l’instar de la plateforme d’échanges de cryptomonnaies FTX – qui tente actuellement de sauver BlockFi – ou encore du géant des cryptomonnaies Binance qui veut recruter 2.000 salariés supplémentaires alors que tous ses concurrents sont en train de réduire leurs effectifs.

En l’espace de quelques mois, ce dernier semble avoir changé d’avis au sujet des cryptomonnaies. En décembre, Jon Cunliffe avait alerté sur le risque de contagion entre le secteur des cryptomonnaies et de la finance traditionnelle, en cas de forte chute des cryptomonnaies.

« Leur prix peut varier assez considérablement et ils pourraient théoriquement ou pratiquement tomber à zéro », avait-il déclaré dans une interview accordée à la BBC. « Le moment, je pense, où l’on peut s’inquiéter, c’est lorsqu’elles s’intègrent au système financier, lorsqu’une grosse correction des prix pourrait vraiment affecter les autres marchés et toucher les acteurs établis des marchés financiers ».

« Aucune valeur intrinsèque »

Malgré ce changement de perspective, la banque d’Angleterre continue d’adopter un point de vue toujours sceptique vis-à-vis des cryptomonnaies.

Le 13 juin, le gouverneur de la banque d’Angleterre, Andrew Bailey, a ainsi déclaré devant le Parlement britannique que les cryptomonnaies n’ont « aucune valeur intrinsèque » à la suite du nouvel effondrement sur le marché des cryptomonnaies, rejoignant notamment les propos de Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *