29/01/2023
Certaines plateformes seraient "secrètement insolvables" estime Sam Bankman-Fried

La plateforme de prêts Vauld est à son tour dans la tourmente

La crypto-société a annoncé qu’elle mettait en pause les retraits, les transactions et les depôts de ses clients. 800.000 utilisateurs sont concernés.

Après Celsius, Finblox, et CoinFlex, c’est au tour de la plateforme de prêts Vauld d’être dans la tourmente. Ce lundi, la société singapourienne a annoncé qu’elle devait mettre en pause les retraits, les transactions et les depôts de ses clients.

Fondée en 2018, Vauld est une plateforme de prêts (lending) de cryptomonnaies qui compte 800.000 clients. Pour rappel, un service de staking est un prêt de cryptomonnaies sur une blockchain contre des intérêts. Vauld proposait des rendements sur des dizaines de cryptomonnaies, avec des taux d’intérêts allant jusqu’à 40 %.

« Nous demandons aux clients de comprendre que nous ne serons pas en mesure de traiter de nouvelles demandes ou instructions. Des dispositions spécifiques seront prises pour les dépôts des clients qui peuvent être nécessaires pour certains clients afin de répondre aux appels de marge en relation avec les prêts collatéralisés », a indiqué la société.

Pour justifier cette décision, la société a évoqué des conditions de marchés difficiles, les « difficultés financières » de ses principaux partenaires commerciaux, ainsi que les évènements récents ayant bousculé l’écosystème crypto: chute du terra usdt (ust) de la blockchain Terra, gel des retraits de Celsius le 12 juin, interrogations sur le défaut de paiement du fonds d’investissement Three Arrow Capital.

198 millions de dollars retirés de la plateforme

Ces différents éléments, qui ont fait douter de la stabilité de certaines plateformes de lending, ont fait peur à de nombreux particuliers et investisseurs. Résultat: les clients de Vauld ont procédé au retrait d’environ 198 millions de dollars de la plateforme depuis le 12 juin, destabilisant les liquidités de la plateforme.

Au même titre que Celsius, Vauld a fait appel à des conseillers juridiques et financiers pour faire face à cette délicate situation:

« Notre direction reste pleinement engagée à travailler avec nos conseillers financiers et juridiques au mieux de nos capacités pour explorer et analyser toutes les options possibles, y compris les options de restructuration potentielles, qui protégeraient au mieux les intérêts des parties prenantes de Vauld », a déclaré la société dans un communiqué.

La société entend demander aux tribunaux de Singapour un « moratoire » faisant cesser toute procédure à son encontre afin de lui donner « du répit » pour mener à bien une restructuration.

La société, qui avait jusqu’à présent levé 27 millions de dollars, est soutenue entre autre par le fonds de capital-risque Pantera. La situation semblait délicate depuis quelques temps pour Vauld: fin juin, la société a annoncé qu’elle devait se séparer de 30 % de ses salariés, sur un total de 100 employés. La société a également indiqué qu’elle comptait réduire ses dépenses de marketing ainsi que la rémunération de ses cadres supérieurs.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *