05/02/2023
Jean-Michel Jarre concrétise son souhait de "métavers français"

Jean-Michel Jarre concrétise son souhait de « métavers français »

L’artiste associé à la start-up VRrOOm ont déjà travaillé ensemble, comme lors du Nouvel An 2020. Désormais, ils mettent sur pied un métavers français pour concurrencer les géants américains et asiatiques.

Un métavers français, c’est l’idée prônée par Jean-Michel Jarre depuis quelques mois maintenant. Le pilier de la musique électronique vient de concrétiser son projet aux côtés de VRrOOm, une start-up perpignanaise se définissant comme « créateur d’évenements immersifs dans le métavers ».

Cette dernière a annoncé, le mardi 31 mai, le développement d’une plateforme française dédiée aux événements culturels, rapporte Le Figaro. Elle permettra à tout artiste de créer « une expérience », qu’il s’agisse d’un concert ou d’une exposition qui sera retransmise en réalité virtuelle sur un casque VR, un ordinateur ou encore un smartphone.

« L’idée est de devenir le YouTube du métavers, c’est-à-dire un lieu où on peut regarder du contenu mais aussi le créer grâce à nos outils », explique le fondateur de VRrOOm, Louis Cacciuttolo, auprès du Figaro.

Pour ce faire, la start-up déclare vouloir passer par un prestataire français pour le moteur graphique. Elle indique avoir déjà contacté l’éditeur de jeux vidéo Ubisoft. VRrOOm avait déjà travaillé aux côtés de l’artiste, notamment à l’occasion du concert virtuel du Nouvel-An 2020.

« Il sera trop tard »

En décembre 2021, Jean-Michel Jarre avait déja précisé ses ambitions pour un métavers français sur BFM Business. L’artiste évoquait sa « fascination » pour cet univers numérique, mais aussi la nécessité d’en créer un sous la bannière tricolore pour lutter contre les projets déjà concrets des américains ou des asiatiques, à l’image du métavers de Facebook.

« Pour le concert, nous sommes passés par une plateforme américaine, qu’il a fallu payer. […] A terme, cette plateforme pourrait exercer une censure directe ou indirecte en décidant de mettre en avant telle ou telle production, création ou compagnie. […] On pourra être victime de productions mises en avant, notamment les américaines ou asiatiques, par rapport aux nôtres », avait-il alors déclaré.

Auprès du Figaro, l’artiste français a réitéré ces craintes « Le métavers, ce n’est pas juste un truc de geek. Si rien n’est fait d’ici deux à trois ans, il sera trop tard ».

De son côté, VRrOOm a annoncé lancer le prototype de sa plateforme d’ici la fin de l’année.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *