12/04/2024
Impliqué dans l'une des plus grandes escroqueries crypto, un ex-espion en fuite

Impliqué dans l’une des plus grandes escroqueries crypto, un ex-espion en fuite



Frank Schneider, ancien responsable des renseignements luxembourgeois, est en fuite alors qu’il devait être extradé vers les Etats-Unis. Il est notamment impliqué dans l’affaire OneCoin.

Le parquet général de Nancy a délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de Frank Schneider, ancien responsable des renseignements luxembourgeois, en fuite alors qu’il devait être extradé vers les Etats-Unis dans une enquête pour fraude aux cryptomonnaies, a-t-on appris vendredi.

Après avoir passé huit ans au sein des renseignements luxembourgeois, Frank Schneider s’était reconverti dans l’intelligence économique en créant la société Sandstone en 2008, qui travaillait pour la société de crypto-monnaie OneCoin, selon le média luxembourgeois Virgule.

Résidant en Lorraine depuis la même année, il a fait l’objet d’une demande d’extradition de la justice américaine adressée aux autorités françaises le 4 février 2021.

Il a été arrêté en France le 29 avril 2021. En janvier 2022, la Cour d’appel de Nancy avait pris à son encontre une décision d’extradition vers les Etats-Unis, confirmée par la Cour de cassation. Dans l’attente de cette extradition, il était assigné à résidence sous bracelet électronique.

« L’une des plus grandes escroqueries »

« Monsieur Schneider est en fuite », a annoncé le parquet général de Nancy à l’AFP, confirmant une information de la radio luxembourgeoise 100.7 et précisant qu’un mandat d’arrêt a été délivré à son encontre.

Sollicité, Emmanuel Marsigny, son avocat, s’est refusé à tout commentaire. L’ex-numéro trois des services de renseignement luxembourgeois est recherché par la justice américaine dans une enquête sur la cryptomonnaie frauduleuse « OneCoin » qui a permis d’escroquer ses utilisateurs de plusieurs milliards de dollars entre 2014 et 2019.

Considéré en décembre 2019 par le journal britannique The Times comme « l’une des plus grandes escroqueries de l’histoire », le système à la Madoff consistait à rémunérer les investisseurs avec les fonds apportés par les nouveaux entrants. Le citoyen du Grand-Duché est poursuivi aux États-Unis pour complot en vue de commettre une fraude électronique et blanchiment, selon les termes de l’arrêt de la Cour de cassation.



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *