08/02/2023
Il y a les NFT... Et puis il y a les NFT qui peuvent vous faire gagner une place pour un vol suborbital

Il y a les NFT… Et puis il y a les NFT qui peuvent vous faire gagner une place pour un vol suborbital

Il ne vous coûtera pas plus de 0,17 ETH pour faire un tour dans l’espace, en embarquant dans la fusée New Shepard. Les candidatures pour le vol suborbital sont ouvertes jusqu’au 22 mai.

La société Uplift Aerospace s’associe avec Blue Origin, l’entreprise créée par Jeff Bezos, pour recruter un touriste de l’espace. Le ticket d’entrée est mis en jeu dans la loterie d’une collection NFT nommée Starborn. Après sélection, un entraînement intensif est prévu pour l’heureux élu qui s’envolera à 100 kilomètres de la surface de la Terre, pour une fraction du prix habituel.

Un vol de 11 minutes aux frontières de l’espace

On a peut-être enterré trop vite les possibilités des NFT basés sur la blockchain Ethereum, puisque cette entreprise d’un genre nouveau permettra à une personne chanceuse de s’envoler durant onze minutes et de profiter de l’apesanteur en s’offrant une vue imprenable sur notre chère planète. La mission Space+ est une mission suborbitale, puisque ce type de fusée ne va pas assez vite pour être lancée en orbite.

l faut d’abord être membre du Discord du projet (plus de 10 000 membres) pour minter l’un des NFT. Le 22 mai au soir (le 23 mai à l’heure de Paris), cinq candidats seront retenus et devront exprimer leur intérêt pour l’espace par le biais de textes ou de vidéos. Un vote des membres de la communauté finira par désigner l’équipage du New Shepard, le même type de fusée qu’a pris Jeff Bezos pour faire son premier vol suborbital.

Pour y participer, il faut acquérir un NFT de la collection Starborn pour le prix très modique de 0,17 ETH, « 17 » faisant référence à la mission Apollo 17 réalisée en 1972. À l’heure actuelle, ce prix correspond à 384,32 euros, une somme dérisoire alors que les places pour les voyages suborbitaux de Blue Origin se négocient d’habitude entre 175 000 et 200 000 dollars.

De la sélection à l’entraînement

En lisant attentivement les conditions physiques requises pour ce genre de vol, on apprend qu’il faut faire entre 1,50 m et 1,95 m, pouvoir monter les marches de sept étages en 90 secondes et, bien entendu, ne pas avoir le vertige. Pour le reste, tolérer une pression de 3G (trois fois son poids) et de 5,5G (5,5 fois son poids) est un must, ceci pendant l’ascension de l’appareil et sa descente dans l’atmosphère.

La date précise de la mission n’a pas encore été annoncée et l’entraînement de l’astronaute choisi devrait durer entre un et deux mois. La mission implique aussi de faire de la publicité pour la collection de NFT Starborn une fois à bord, ce qui reste une condition modeste pour ces 11 minutes à 100 km au-dessus du plancher des vaches.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *