29/01/2023
Le célèbre personnage Pikachu sur le sac d’un participant à un événement «Pokémon Go».

Du remous chez le créateur de «Pokémon Go»

Publié

En difficulté financière, Niantic annule la sortie de plusieurs jeux et prévoit de tailler 8% de ses effectifs.

Le célèbre personnage Pikachu sur le sac d’un participant à un événement «Pokémon Go».

AFP

Malgré le succès que continue à connaître «Pokémon Go», son créateur américain, le studio Niantic, qui a engrangé jusqu’ici près de six milliards de dollars avec son jeu en réalité augmentée lancé à l’été 2016, fait face à une situation difficile. Dans un e-mail adressé à ses employés et rapporté par Bloomberg, le patron John Hanke a annoncé que sa société était «confrontée à une période de turbulences économiques» et qu’elle devait «réduire les coûts dans divers domaines» pour se préparer au mieux aux «tempêtes économiques à venir».

Cette réduction de voilure passe par l’arrêt de plusieurs projets en cours: les jeux «Transformers», «Heavy Metal», «Hamlet», ainsi que deux autres titres connus sous les noms de code «Snowball» et «Blue Sky» passeront à la trappe. Pour remonter la pente, Niantic va aussi tailler dans ses effectifs. Entre 85 et 90 emplois vont être biffés.

«Nous avons récemment décidé d’arrêter la production de certains projets et de réduire nos effectifs d’environ 8% pour nous concentrer sur nos principales priorités. Nous sommes reconnaissants des contributions de ceux qui quittent Niantic et nous les soutenons tout au long de cette transition difficile», a fait savoir un porte-parole à Bloomberg.

Ces mesures d’austérité arrivent au moment où Niantic, qui se prépare à bâtir son métavers, vient d’annoncer cette semaine un partenariat avec la National Basket Association pour un jeu en réalité augmentée baptisé «NBA All-World».

Hormis le succès planétaire de «Pokémon Go», Niantic, qui prépare un autre jeu en réalité augmentée nommé «Peridot» a connu quelques ratés, comme «Harry Potter: Wizard Unite». Lancé en 2019, il a finalement été arrêté, deux ans plus tard. Quant à «Pikmin Bloom», il n’a rapporté que 5 millions de dollars depuis son lancement l’année dernière.

(man)

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *