30/01/2023
Décryptage PulseX : levée de fonds historique qui frôle le milliard de dollars

Décryptage PulseX : levée de fonds historique qui frôle le milliard de dollars

La plus grosse levée de fonds de l’histoire des crypto-monnaies se poursuit depuis le 10 janvier. PulseChain, un fork de PancakeSwap, a réussi à rassembler près d’un milliard de dollars en cryptos diverses sous le nom de PulseX.

Derrière ces chiffres record se trouve le DEX PulseX, fondé par Richard Hart, investisseur crypto à la réputation bien établie, mais également sulfureuse. En faisant don de leurs devises à PulseX, les investisseurs recevront des airdrops de PSLX. Le projet rencontre un vif intérêt, de même que de nombreuses critiques. Ses créateurs expliquent que PulseX a été créé pour décongestionner la blockchain Ethereum , qui accuse des vitesses de transactions parfois très lentes et des frais élevés.

Le « sacrifice » de coins pour une levée de fonds record

« En sacrifiant votre crypto, vous n’achetez pas du PLSX. Vous pouvez donner votre crypto, en faisant un geste politique. » Voici un communiqué du site PulseX, anciennement PulseSwap, qui devrait semer la confusion dans l’esprit de nombreux investisseurs. Pourtant, cette plateforme d’exchange décentralisé a réalisé la plus grosse levée de fonds de l’histoire des crypto-monnaies. Les coins les plus couramment « sacrifiés » sont l’Ethereum, le Shiba Inu, le HEX et les USDCoin. 

On utilise le terme « sacrifié », mais les investisseurs recevront tout de même une contrepartie en PLSX, le coin de PulseX, prévu avec le gigantesque Airdrop qui doit survenir avec l’ICO de PulseX. L’inconnue de cette équation est de savoir si ce PSLX va exploser dans les années qui vont suivre ou si l’on a affaire à une arnaque de très grande ampleur.

Car, tout le monde se souvient encore du scandale Bitconnect, lorsqu’un projet du même acabit s’était conclu par la fuite de ses créateurs avec des millions de dollars envolés. Un rug-pull classique dont les grandes lignes faisaient penser à PulseChain, indissociable de la personnalité de son créateur, un développeur multimillionnaire et plutôt mégalomane. Richard Hart est avant tout le fondateur de HEX, un token ERC-20 de la blockchain Ethereum, considéré par certains comme une pyramide de Ponzi. Il a pourtant amassé une fortune colossale qu’il exhibe ostensiblement sur Instagram , et il reste une idole pour ceux qui se font nommer Hexicans, des gens qui ont apparemment pu s’enrichir lorsque le jeton HEX a décollé vers la fin de 2021.

Objectif, soulager la blockchain Ethereum

Tout projet crypto qui se respecte se doit d’apporter « une solution » à un problème technologique. Ici, ce sont les problèmes de débit et les frais élevés du réseau Ethereum que PulseChain se propose de résoudre. Ses mises à jour apporteront, selon le créateur de la plateforme, un débit de réseau quatre fois plus rapide, une preuve d’enjeu (« preuve de valeur ») ainsi qu’un mécanisme déflationniste, avec un destruction régulière des coins PSLX qui leur donnera donc de la valeur.

Ces avancées permettraient à PulseChain de devenir un fork d’Ethereum qui assurera une interconnectabilité avec d’autres blockchains comme Solana et Polygon. Il en ira de même pour les centaines d’applications décentralisées qui s’appuient actuellement sur le réseau Ethereum. Le but est de pouvoir faciliter le trading et d’offrir un staking avantageux. Sur le papier, c’est une idée novatrice, mais Richard Hart peine à convaincre ses détracteurs, qui voient dans son train de vie et ses méthodes de travail une vaste supercherie.

Il suffit de visiter son site internet personnel pour voir que Richard Hart s’est autoproclamé « Force pour le bien du monde » et que la longue liste de ses accomplissements personnels comprend la création de HEX ainsi que des millions de « Airdrops » qui auraient rendu ses investisseurs riches.

Le gang des Hexicans

On ne saurait conseiller l’investissement sur PulseX à quiconque ne s’est pas renseigné sur ce projet aux abords très techniques. Même si PulseChain comporte quelques zones d’ombres, notamment sur ses performances futures ou son utilité, il faut savoir que le projet excite un grand nombre de fans de la première heure que l’on appelle les Hexicans. Ces derniers ont investi très tôt sur le HEX, un token fondé sur Ethereum qui promettait un rendement en staking multiplié par 40. Il est certain que ce token a rendu certaines personnes très riches, mais nous ne savons pas combien ont mordu la poussière sur cet investissement.

En attendant, l’extraordinaire levée de fonds se poursuit, puisqu’elle est entrée dans la phase 2, où le volume de bonus est multiplié par 2,5. Sur la première page du site du projet PulseX, la première chose que l’on vous demande est : « Are you ready to sacrifice? » Un message qui s’apparente de facto à un investissement à haut risque, mais aussi à un effort de PulseX pour passer sous le radar du régulateur américain SEC.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *