30/01/2023
Comment l'industrie crypto veut peser à Washington

Comment l’industrie crypto veut peser à Washington

Les entreprises crypto fourbissent leurs armes en vue des prochaines élections américaines de mi-mandat, qui se dérouleront à l’autonome.

L’industrie des cryptomonnaies a les élections américaines de mi-mandat en ligne de mire. Depuis deux ans, elle a déversé 30 millions de dollars en lobbying pour plaider leur cause auprès des parlementaires américains.

Cette année, les investisseurs crypto ont par exemple créé deux nouveaux comités d’actions politique (PAC) afin d’aider les législateurs qui soutiennnent l’industrie à être élus au Congrès, révèle le média américain CNBC.

Le plus actif dans ce domaine, on en a déjà largement entendu parler, c’est Sam Bankman-Fried, le patron de la plateforme d’échanges de cryptomonnaies FTX, qui a déjà levé quasiment la moitié du total à lui tout seul (14 millions de dollars), à travers un PAC qui soutient des candidats dans l’Ohio et l’Oregon.

Mais il n’est pas le seul. Plusieurs très grands noms du capital investissement et des technologies du monde des cryptomonnaies soutiennent eux aussi leurs candidats. L’un des plus en vue en ce moment est le représentant démocrate de l’Etat de New-York Ritchie Torres, un vrai féru de cryptomonnaies et puissant relai d’influence pour cette industrie au niveau politique.

« Avec une capitalisation boursière de plusieurs milliards de dollars, la crypto est là pour rester. Elle ne va nulle part. La ville de New York devrait et doit adopter la crypto si elle veut rester la capitale financière du monde », a écrit Ritchie Torres dans une tribune publiée en mars dans le New York Daily News intitulée « Un cas libéral pour les crypto-monnaies ».

Les observateurs estiment que toute cette industrie a aussi son rôle à jouer pour financer les énormes travaux d’infrastuctures entrepris depuis quelques années et qui se chiffrent à des dizaines de milliards de dollars.

En bref, l’industrie de cryptomonnaies joue sans doute sa crédibilité sur cette élection américaine des « mid-terms », où elle va aussi devoir convaincre de son sérieux et de sa fiabilité après la tempête vécue sur le marché des cryptomonnaies il y a deux semaines.

L’industrie cherchera notamment à être prise au sérieux afin aussi que les parlementaires américains plaident pour une régulation moins stricte.

Antoine Larigaudrie édité par PA

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *