05/02/2023
Comment le patron de Terra compte sauver sa blockchain

Comment le patron de Terra compte sauver sa blockchain

Do Kwon a évoqué son plan de reconstruction de la blockchain Terra, sous la forme d’un « fork ». Il a soumis sa proposition au vote de sa communauté, qui aura lieu mercredi.

Il veut sauver la blockchain Terra. Lundi, Do Kwon, le patron de la blockchain Terra, est sorti de son mutisme et a évoqué son plan pour reconstruire son écosystème fragilisé, après l’effondrement de son stablecoin algorithmique le terra usd (UST) et celui de la cryptomonnaie luna dans un contexte de forte turbulence du marché des cryptomonnaies.

Lundi, dans un long thread sur Twitter qu’il a débuté par un « Terra est plus que l’UST », ce dernier a publié une proposition de recontruction de sa blockchain, intitulée « Plan de relance de l’écosystème Terra 2« . « L’écosystème d’applications de Terra contient des centaines de développeurs » et « une infrastructure de pointe », assure ce dernier.

Ce que propose Do Kwon, c’est de réaliser un « fork » de sa blockchain, c’est-à-dire une modification des règles de base qui faisaient l’essence de cette blockchain. La proposition sera soumise demain au vote de sa communauté.

Une nouvelle blockchain sans l’UST

Depuis l’effondrement de l’UST et de la cryptomonnaie luna, les tentatives de sauvetage de la blockchain Terra sont vaines. Par ailleurs, la fondation Luna, qui supervise la blockchain Terra, a vu fondre ses réserves de cryptomonnaies comme neige au soleil, alors que celles-ci devaient justement la protégrer en cas de problème sur l’écosystème. Dans ce contexte, Do Kwon n’avait pas d’autre choix que de proposer un plan d’urgence, d’où sa proposition de fork.

A quoi ressemblerait un tel fork? D’une part, la blockchain Terra conservera le nom de Terra tandis que l’ancienne blockchain serait rebaptisée « Terra Classic ». Les deux blockchain pourront coexister. Terra sera développée sans l’UST et proposera une quantité limitée de cryptomonnaie luna, d’un millard d’unités. Le fork prévoit la redistribution de la cryptomonnaie luna aux investisseurs et aux développeurs qui étaient présents avant ou après l’effondrement de luna, selon un plan de répartition précis. »Le jeton luna sera distribué aux détenteurs de Luna Classic, aux détenteurs d’UST et aux développeurs d’applications essentielles de Terra Classic », précise Do Kwon.

Par ailleurs, la sécurité du réseau sera « encouragée », avec comme objectif une récompense de 7% par an pour ceux qui font du « staking » (qui implique une rémunération contre la mise à disposition de leurs jetons).

Fork de la blockchain Bitcoin

Un fork d’une blockchain n’est pas un phénomène nouveau. Pour rappel, un peu comme un livre numérique, la blockchain regroupe tous les blocs (lots de transactions) d’un réseau, du plus ancien au plus récent. Les deux blockchains les plus connues sont Bitcoin (et sa propre cryptomonnaie bitcoin) et Ethereum (et sa propre cryptomonnaie ether).

Chaque blockchain à sa propre histoire, sa propre cryptomonnaie, ses propres règles de sécurisation… Mais il est possible qu’à un moment donné de son histoire, la blockchain subisse un fork, c’est-à-dire une modification de règles élémentaires qui faisaient l’essence de cette blockchain. Le fork peut avoir différentes implications: l’ajout d’une fonctionnalité, le renforcement de la sécurité de cette blockchain… Par exemple, en 2017, la blockchain Bitcoin a vécu un fork qui a notamment eu pour conséquence l’apparition d’une nouvelle cryptomonnaie: le bitcoin cash.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *