30/01/2023
Coinbase continue sa chute

Coinbase a de grandes ambitions en Europe

Fragilisée par le marché baissier, la plateforme américaine qui a annoncé le licenciement de 18% de ses effectifs, veut cependant accélérer en Europe.

En fin de semaine dernière, l’Europe a trouvé un accord provisoire sur deux règlements visant à encadrer les cryptomonnaies. Au même moment, la plateforme d’échange de cryptomonnaies américaine Coinbase, concurrente de Binance, a annoncé ses ambitions sur le continent.

« Nous menons un effort concerté pour renforcer notre présence en Europe », a annoncé la société dans un post sur son blog. Le patron de la société, Brian Armstrong, s’est notamment rendu la semaine dernière à Londres et à Dublin.

Coinbase a notamment salué les avancées de l’Europe en matière de règlementation des cryptomonnaies.

« Cet accord apportera une importante sécurité juridique et réglementaire au marché et rehaussera les normes dans l’ensemble du secteur. C’est passionnant – un ensemble unique de règles harmonisées pour l’ensemble de l’UE nous permettra d’investir, d’accélérer et d’intensifier nos efforts de croissance sur le continent », considère Coinbase.

La société voit également d’un bon oeil le règlement TFR qui implique qu’en cas de transfert de cryptomonnaies d’une plateforme d’échanges de cryptomonnaie vers un portefeuille, les fournisseurs de cryptomonnaies (comme les plateformes d’échange de cryptomonnaies du type Coinbase ou Binance) seront tenus de collecter de nombreuses informations privées sur toute partie prenante à une transaction. « Cette approche est cruciale pour la protection de la vie privée et le développement du Web 3 », considère Coinbase.

C’est dans ce contexte que Coinbase compte accélérer sur son développement en Europe. La société, qui a déjà élu domicile au Royaume-Uni, en Irlande et en Allemagne, a évoqué ses projets de développement dans d’autres pays: en France, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas. Coinbase aurait notamment fait une demande auprès de l’AMF afin d’obtenir le statut PSAN (prestataire de service sur actifs numériques).

« Sur tous ces marchés, notre objectif est de lancer la suite de produits Coinbase pour les particuliers, les institutions et les développeurs », explique-t-elle.

Coinbase explique aussi que son fonds d’investissement, Coinbase Venture, a déjà investi dans une douzaine d’entreprises au Royaume-Uni, à l’instar des sociétés Euler et Qredo.

« Coinbase Ventures évalue en permanence les investissements à ajouter à son portefeuille, ainsi que les acquisitions potentielles », explique la société.

Dans une interview sur Bloomberg, Nana Murugesan, vice-présidente du développement commercial et international de Coinbase, a déclaré que la société était également ouverte à des acquisitions qui lui permettront de se développer au mieux à l’étranger.

Mais une question se pose: Coinbase réussira-t-elle son pari de se développer en Europe, y compris dans un contexte de règlementation à venir plus strict? Depuis plusieurs semaines, les nouvelles en provenance de Coinbase ne sont pas réjouissantes.

Mi-mai, la plateforme avait a publié des résultats en baisse pour le premier trimestre de l’année: son revenu net est tombé à 1,17 milliard de dollars au premier trimestre, contre 1,60 milliard un an plus tôt, son volume total de transactions a chuté à 309 milliards contre 335 milliards il y a un an, et son nombre d’utilisateurs mensuels actifs est passé de 11,4 millions à… 9,2 millions. Dans ce contexte, Coinbase a annoncé quelques semaines après devoir se séparer de 18 % de ses effectifs, soit de 1.100 salariés, contre 4.900 salariés.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *