08/02/2023
Ces cryptomonnaies qui disparaissent dans la nature

Ces cryptomonnaies qui disparaissent dans la nature

La valeur totale des cryptomonnaies qui ont disparu au deuxième trimestre s’élève à 670 millions de dollars, dont 97% sont le fait d’opérations de hacking.

Le célère site américain TechCrunch et Immunefi, une plateforme spécialisée dans la chasse aux hackers de cryptomonnaies ont compilé des données intéressantes sur les cryptomonnaies qui disparaissent dans la nature.

Au niveau mondial, la valeur totale des cryptomonnaies qui ont disparu au deuxième trimestre s’élève à 670 millions de dollars, dont 97% sont le fait d’opérations de hacking.

« La plupart de ces pertes sont dues à quatre piratages seulement: le protocole de stablecoin décentralisé Beanstalk a perdu 182 millions de dollars, le protocole deHarmony Horizon a perdu 100 millions de dollars et les protocoles de finance décentralisée (DeFi) Mirror et TribeDAO ont perdu respectivement 90 millions et 80,34 millions de dollars », précise TechCrunch.

Cela peut paraître élevé, or pour rappel, la capitalisation de marché totale de l’ensemble des cryptomonnaies est d’environ 900 milliards de dollars, donc ces « pertes » restent moindre, représentant 0,7% de la capitalisation globale.

Des niveaux de perte en hausse de 52 % sur un an

Malgré tout, on peut aussi se dire, sur une chaîne de valeur qui est sensée être archi sécurisée par la blokchain en elle-même et archi-transparente, c’est toujours un gros pactole. De fait, ce niveau de perte est en hausse de 52% par rapport à la même période de l’année dernière, en cause bien entendu la forte baisse de valeur des cryptomonnaies sur la première partie de cette année qui a causé une vraie frénésie et une volatilité insensée.

Reste que ces 670 millions de dollars de perte de cryptomonnaies représentent un recul de 45,5% par rapport au premier trimestre de l’année (1,23 milliard de dollars), montrant que malgré ce climat de marché un peu fou, la sécurité se sera quand même bien améliorée.

« Il convient de noter que le pic du premier trimestre est un peu déséquilibré en raison du plus grand piratage de DeFi à ce jour – un piratage considérable de 625 millions de dollars sur le Ronin Network en mars. Sans ce piratage, les pertes du premier trimestre auraient été plus conformes à celles du deuxième trimestre », précise TechCrunch.

L’étude conclut que cette tendance devrait se poursuivre au cours du troisième trimestre de l’année « quelles que soient les conditions actuelles du marché ».

Antoine Larigaudrie édité par PA

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *