08/02/2023
Ces arnaques financières qui ciblent les jeunes sur les réseaux sociaux

Ces arnaques financières qui ciblent les jeunes sur les réseaux sociaux

Vu sur Instagram : « Je suis devenu riche grâce au trading. Mon secret ? » La photo montre un jeune homme musclé se prélassant dans une piscine de rêve.

Douche froide avec le post suivant : « J’ai tout loué pour vous faire rêver et [vous faire] payer. » Il ne s’agit donc pas d’un jeune millionnaire en bitcoins… mais d’une mise en garde de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Le gendarme de la Bourse vient chercher les jeunes sur leur terrain de prédilection, les réseaux sociaux. La dernière image précise : « Avant d’investir, vérifiez à qui vous avez affaire. »

« Nous leur montrons la face cachée des belles histoires. Il ne faut pas croire qu’on peut gagner beaucoup sans prendre de risques », indique Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants de l’AMF. Le ressort des arnaques financières visant les jeunes est bien rodé : il repose sur la naïveté des victimes et l’appât du gain.

« Les “finfluenceurs”, les influenceurs de la finance, pullulent sur les réseaux sociaux. Certains, ignorant plus ou moins volontairement les bonnes pratiques en matière de communication sur les instruments financiers, se vantent d’avoir la solution miracle pour gagner beaucoup sans rien faire », décrit Anne-Claire Bennevault, fondatrice de la plate-forme d’éducation financière Spak. « Ils donnent leur avis sur des placements, voire recommandent des plates-formes d’investissement en omettant de dire qu’elles les rémunèrent pour cette publicité », poursuit-elle.

Packs de formation au trading

La star de téléréalité Nabilla Benattia-Vergara a d’ailleurs été épinglée pour avoir fait la promotion sur Snapchat d’un site de formation au trading en ligne. L’affaire s’est soldée mi-2021 par une amende de 20 000 euros pour des pratiques commerciales trompeuses – l’influenceuse ne mentionnait pas qu’elle était rémunérée.

« Les arnaques prônent l’enrichissement facile et rapide et banalisent des produits financiers risqués en les présentant comme sûrs, principalement dans l’univers du trading de devises (Forex) et des cryptomonnaies », explique Mme Castanet, avant d’ajouter : « Nous voyons aussi depuis 2020 des systèmes pyramidaux consistant à vendre un pack de formation au trading à un jeune, qui devra ensuite le promouvoir et recruter d’autres jeunes. »

Difficile de ne pas tomber dans le panneau quand on est peu familier des marchés financiers. Une fois le mal fait, la victime hésite à prévenir les autorités, par méconnaissance des procédures et par honte. « C’est souvent son entourage, parents, amis ou professeurs, qui nous alerte », raconte Mme Castanet.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *