08/02/2023
Bitcoin - Ledger, la licorne française de la cryptomonnaie

Bitcoin – Ledger, la licorne française de la cryptomonnaie

Créée par Éric Larchevêque, la start-up berrichonne a vendu plus de 3 millions de portefeuilles électroniques pour possesseurs de cryptomonnaies.

« T’as voulu voir Vierzon et on a vu… Ledger. » Popularisée par Jacques Brel, la porte de la Sologne appose désormais son nom, aux côtés de San José ou Bangalore, parmi les capitales mondiales de la high-tech . La faute à une start-up française, Ledger. Créée en 2014 par Éric Larchevêque, elle est entrée en 2022 dans le club fermé des licornes bleu-blanc-rouge : ces entreprises de la tech valorisées à plus de 1 milliard d’euros.

Son produit phare, une sorte de clé USB ultrasécurisée (photo) qui permet de stocker les cryptomonnaies : le Ledger (« registre », en anglais). La jeune pousse sécurise environ 15 % de tous les actifs en bitcoins et autres cryptos dans le monde. Au total, la société berrichonne a vendu plus de 3 millions de ses portefeuilles électroniques dans 190 pays et compte 1,5 million d’utilisateurs mensuels sur Ledger Live, sa plateforme d’achat et de vente.

En juillet 2021, 221 millions de personnes détenaient des cryptomonnaies. Ledger, qui compte 500 salariés, veut doubler ses effectifs d’ici à la fi n de l’année et ambitionne une valorisation à 100 milliards de dollars en 2027. La start-up souhaite aussi permettre à ses utilisateurs de stocker dans leurs portefeuilles sécurisés des NFT, œuvres d’art virtuelles ou cryptojetons, que l’on peut gagner grâce au « play-to-earn », le nouveau territoire des cryptos.

La start-up sécurise 15 % des actifs en cryptos dans le monde

S’il a passé la main à son bras droit, Pascal Gauthier, Éric Larchevêque, ingénieur de formation, garde un œil sur son bébé. Entrepreneur en série avec six start-up cofondées en quinze ans, Éric, qui participe à l’émission « Qui veut être mon associé ? » sur M6, a aussi fi nancé la Maison du bitcoin à Paris. Touche-à-tout, il a commencé par une web agency, l’immobilier, l’hôtellerie et… le métier de joueur de poker professionnel. Il a cumulé 500 000 euros de gains sur le « poker tour » avant de se lancer dans la tech.

« Rien n’a été simple. Il a d’abord fallu comprendre cet univers, entre minage, cryptos et blockchain. Mais j’étais persuadé d’être dans le sens de l’histoire, confi e-t-il. Certes, nous avons un peu galéré à lever des fonds, car les cryptos sentaient le soufre. Cela n’a décollé qu’en 2016 et 2017, grâce aux surperformances du bitcoin, dont le cours a décuplé en un an. » Dans les cinq prochaines années, selon lui, il y aura 1 milliard de personnes actives sur le marché des cryptos. Pour la plus grande gloire de Vierzon, sa ville d’origine, où Ledger a rapatrié sa production de coffres-forts électroniques, initialement produits en Chine.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *