13/06/2024
Binance arrête certains produits de trading en France

Binance prend une décision radicale en matière de trading



Face à la pression du régulateur, la filiale américaine de la plateforme a annoncé la suppression de certaines paires de trading.

La tension monte pour le géant des cryptomonnaies. Après « mûres réflexions », la filiale américaine de Binance, Binance US, a décidé de supprimer dès ce jeudi certaines paires de trading. La veille, Binance avait annoncé la suppression de 100 paires de trading avant d’évoquer quelques heures plus tard 10 paires de trading concernées.

« A la suite des commentaires de la communauté, Binance US ne supprimera plus les paires de trading USDT. Toutes les crypto-monnaies et les paires USDT restent disponibles pour le trading. Seules les paires BTC et BUSD ci-dessous seront supprimées », a souligné la société dans un communiqué.

Dans le détail, il s’agit des paires suivantes: ATOM/BTC, BCH/BTC, DOT/BTC, LRC/BTC, MANA/BTC, UNI/BTC, VET/BTC, XTZ/BTC, HBAR/BUSD et ONE/BUSD.

De même, Binance US a stoppé son portail de négociation de « gré à gré », permettant aux utilisateurs de négocier entre eux, dans un horizon de plusieurs semaines voire plusieurs mois. « Vos actifs restent en sécurité sur Binance US, et les dépôts et retraits continuent de fonctionner normalement », assure toutefois l’exchange.

Ces décisions s’inscrivent à contre-courant du business modèle de la bourse aux 120 millions d’utilisateurs, fortement plébiscitée pour ses services de trading. Cet été, Binance avait d’ailleurs annoncé la suppression des frais de trading sur treize combinaisons entre le bitcoin et des stablecoins dans le but d’attirer de nouveaux traders.

Attaque de la SEC

Pour rappel, ce lundi, le gendarme américain des marchés financiers, la SEC, a assigné lundi en justice Binance, ainsi que son patron, Changpeng Zhao, pour contournement de la réglementation. En outre, la SEC accuse la société d’avoir permis à des résidents américains d’utiliser Binance alors que la plateforme n’était pas enregistrée auprès des autorités américaines. Dans ce contexte, le BNB, la cryptomonnaie a décroché, perdant plus de 14 % de sa valeur en l’espace d’une semaine selon Coinmarketcap. De même, fragilisé, le bitcoin stagne autour des 26.000 dollars.

Trois mois avant l’attaque de la SEC, la Commodity Futures and Trading Commission (CFTC), un régulateur américain des marchés financiers, avait déposé plainte contre le géant des cryptomonnaies, faisant état de « nombreuses violations » du Commodity Exchange Act (CEA) et des réglementations de la CFTC. L’organisme considère que le patron de Binance, Changpeng Zao (CZ), « exploite une bourse illégale de produits dérivés d’actifs numériques ».

« Pendant des années, Binance savait qu’elle violait les règles de la CFTC, travaillant activement à la fois pour maintenir un flux d’argent et éviter la conformité. Cette affaire doit servir d’avertissement à tous les acteurs du monde des actifs numériques: la CFTC ne tolérera pas que l’on se soustrait délibérément à la législation américaine », avait déclaré le président de la CFTC, Rostin Behnam.

Ses récentes décisions de Binance, prises du jour au lendemain à la suite de l’attaque de la SEC, pourraient renforcer la méfiance des utilisateurs à l’égard de la plateforme.



Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please enter CoinGecko Free Api Key to get this plugin works.