04/02/2023
Après Celsius, la plateforme de prêts en cryptos Finblox est à son tour mal en point

Après Celsius, la plateforme de prêts en cryptos Finblox est à son tour mal en point

Soutenue par le fonds d’investissement Three Arrow Capital actuellement dans la tourmente, Finblox a annoncé une série de mesures contraignantes pour ses utilisateurs.

De plus en plus de liens commencent à être établis entre les acteurs de l’écosystème crypto. En effet, l’effondrement de la blockchain Terra lors du crypto-krach du mois dernier – qui a notamment eu pour conséquence de destabiliser certains tokens dont le stETH – est en train d’entraîner dans sa chute d’autres acteurs.

Après la plateforme de prêt Celsius qui gèle depuis lundi les fonds de ses 1,7 million d’utilisateurs, c’est au tour de la plateforme de prêt (aussi appelée plateforme de staking) Finblox d’être mal en point.

Jusqu’à 90 % de rendements

Pour rappel, un service de staking est un prêt de cryptomonnaies sur une blockchain contre des intérêts. Fondée en 2020, Finblox qui revendique 15.000 utilisateurs, propose des rendements sur 23 crypto-actifs, certain variant de 5% pour le bitcoin ou l’ether, 12 % pour le binancecoin ou encore jusqu’à… 90% sur Axie Infinity.

Jeudi, la plateforme de prêt a annoncé des mesures contraignantes pour ses utilisateurs, dans un contexte de chute sur le marché des cryptomonnaies. Elle impose désormais une limite de retrait à ses utilisateurs (500 dollars par jour, 1.500 dollars par mois), et a dû interrompre la distribution des récompenses. Jusqu’à présent, les utilisateurs pouvaient retirer leurs fonds, « à tout moment ». C’est d’ailleurs ce qui est toujours inscrit sur son site, au moment de la rédaction de ce papier.

Pourquoi a-t-elle pris une telle mesure? La société est liée au fonds d’investissement singapourien Three Arrow Capital (3AC), dont la question de sa solvabilité a été soulevée après que le fonds a liquidé une position de 400 millions de dollars. Le fonds se retrouve dans la tourmente pour de nombreuses raisons, dans un contexte général de chute sur le marché des cryptomonnaies, dont celle d’avoir investi dans la blockchain Terra qui s’est effondrée le mois dernier.

Plusieurs gros investisseurs au capital

3AC, qui gère 10 milliards de dollars, avait investi dans de nombreuses sociétés de l’écosystème crypto… dont Finblox. Finblox était soutenu par d’autres gros investisseurs, comme le géant américain de capital venture Sequoia.

« Nous avons coopéré avec plus de 8 partenaires et protocoles, y compris 3AC, afin de générer des rendements et de répartir le risque aussi équitablement que possible », admet Finblox. « Finblox fera tout ce qui est en son pouvoir pour protéger les fonds de nos utilisateurs et rétablir nos services dans leur intégralité », précise la société.

Pour rappel, lundi, la plateforme américaine de lending et de staking de cryptomonnaies américaine Celsius, qui revendique environ 12 milliards de dollars d’actifs sous gestion, a annoncé ne plus permettre à ses clients de retirer ou de transférer leur fonds en cryptomonnaies.

Jeudi, Celsius a brisé le silence, indiquant qu’elle travaillait 24h sur 24h pour résoudre le problème, tentant de répondre à certaines interrogations de ses utilisateurs. Mais le temps commence à devenir long pour ses utilisateurs qui se retrouvent dans l’impasse.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *